14/12/2011 01:50:04
Dveloppement. Samuel Eto'o Fils offre 480 millions Fcfa Ngamb
En visite dans son village natal, samedi 10 décembre 2011, le capitaine des Lions indomptables du Cameroun a annoncé une kyrielle de réalisations aux populations de cet arrondissement.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En visite dans son village natal, samedi 10 décembre 2011, le capitaine des Lions indomptables du Cameroun a annoncé une kyrielle de réalisations aux populations de cet arrondissement.

480 millions Fcfa, c’est la somme promise par Samuel Eto’o Fils comme contribution personnelle pour le développement de l’arrondissement de Ngambè. Au courant de cette semaine, Samuel Eto’o Fils va débloquer 80 millions pour la construction de l’hôpital d’arrondissement. Ce premier montant est le contrat de fidélité que le capitaine des Lions a «signé » avec le premier et deuxième adjoint au maire de cette localité.

Une contribution largement saluée par une foule d’environ 2000 personnes,  qui recevait la deuxième bonne nouvelle en 24h, la première étant la reconduction de Hans Nyetam Nyetam au poste de secrétaire d’Etat aux travaux publics, en charge des routes. Le clergé présent n’a pas manqué de dire merci à Dieu qui a bien voulu que le chef de l’Etat renouvelle sa confiance en ce fils. Il a également salué le retour de l’enfant prodige, Samuel Eto’o dont les grands parents, dans le cadre des migrations, s’étaient installés à Song Mbenguè, où l’ancien joueur du Fc Barcelone a construit une maison pour eux.

Deux banderoles faisaient l’économie de tout ce qu’on pense ou attend de Eto’o Fils : « Le comité de développement de l’élite Babimbi d’Edéa remercie leur fils Samuel Eto’o Fils pour sa générosité et lui souhaite longue vie », « Bissai, Ndombol, Masse. A man mallo malaam ». Quoi de mieux que la famille souhaite longue vie à son fils ? Et de la deuxième, « Bénédictions, joie. Fils sois le bienvenu », c’est ce que disait en langue bassa’a la deuxième banderole.

Des interventions, l’on a retenu la grande joie du peuple bassa’a – mpoo – bati d’accueillir son fils. Le secrétaire général de la communauté urbaine d’Edéa, l’ancien préfet à la retraite, Nogbe, a demandé aux élites d’apporter leur contribution pour la construction de leur arrondissement. « Eto’o Fils seul, malgré sa volonté, sa générosité et ses moyens n’y arrivera pas s’il n’est pas entouré et soutenu par chacun d’entre nous. » Pour Hans Nyetam Nyetam, « ce sont les peuples unis et ambitieux qui se développent. » A ce titre, il a demandé que le fils du village soit soutenu, encadré et protégé.

En prenant la parole, Samuel Eto’o Fils a dit « Je suis enfin chez moi. Je dois construire ici une maison où je vais emmener mes amis du monde entier. La semaine prochaine  (ndlr : cette semaine), je vais envoyer 80 millions,  somme qui permettra de construire l’hôpital comme on s’est dit. Je vous donne six mois pour achever cette construction. Si vous n’êtes pas capables, je vais le faire moi-même. Là ce sera à mon rythme. Pour une période de 5 ans, je vais donner 400 millions pour le développement de Ngambé. » Parlant de l’encadrement des jeunes, il a promis d’apporter son soutien pour les gens soucieux de faire des études. Erigé en unité administrative en 1923, la même année qu’Edéa, Kribi, Mbalmayo Eséka et Nkongsamba, l’arrondissement de Ngambé tarde à se donner une image. Mieux, au fil des ans, il sombre : pas d’eau potable, l’hôpital est d’une certaine époque, pas d’industries, aucune société présente. Seule l’activité agricole assure la survie des populations. Pour y arriver, c’est un véritable parcours de combattant.

Sandeau Nlomtiti à Ngambè (correspondance particulière)


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE