28/07/2009 15:55:51
Course des pirogues : Anaconda Lac Ossa dompte les vagues
Les rameurs venus du département de la Sanaga Maritime dominent la course des pirogues.
Honor FOIMOUKOM
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Parée aux couleurs de l’opérateur de téléphonie mobile Mtn Cameroon qui a décidé de soutenir les activités de la Fédération camerounaise des sports nautiques (Fécasnau), la scène du plan d’eau du Wouri, au lieu-dit base Elf de Douala, a accueilli la 4e journée du championnat national des sports nautiques. Malgré la sévère pluie matinale qui a quelque peu retardé le déroulement des compétitions, le public, motivé et animé par les rythmes de la musique locale, est assez nombreux pour vivre la course de pirogues, la seule spécialité qui a pu se dérouler. Car, à plus de la mi-journée, la marée montante et le grand vent étaient assez dangereux pour les rameurs des avirons et du canoë kayak, en dépit de la détermination du champion Paul Etia et de son rival Paul Rissong, prêts à rivaliser d’adresse pour le positionnement au classement. Au départ de la course tant attendue par les spectateurs, trois pirogues : Anaconda Lac Ossa de la Sanaga Maritime, championne en titre depuis deux saisons, Ewodi Junior du Nkam et Ngand’a Bolo du Wouri.

La détermination des rameurs est palpable à travers un public partagé et différemment acquis à la cause de chacune des pirogues. Pour les supporters de Anaconda Lac Ossa venus nombreux d’Edéa, il est question que leur pirogue, battue lors des 2è et 3è journées respectivement à Bonjo dans le Nkam et sur le lac Barombi de Kumba par la nouvelle venue Ewodi Junior, redore son blason par une victoire éclatante. Pour les populations du Nkam présentes au lieu-dit base Elf, la pirogue du Nkam très motivée par son président le Professeur Narcisse Mouelle Kombi, devait maintenir son avantage et confirmer ses ambitions cette saison. Ngand’a Bolo du Wouri quelque peu handicapée par la sélection de ses meilleurs rameurs pour les avirons, tenait à jouer aux arbitres entre les deux grandes rivales de l’heure.

Une course à rebondissements

Dès le départ donné du côté de Bonabéri devant le pont, la rivalité est en très grande. Les coups de pagaies cadencés mettent le public sous tension, sur les 200 premiers mètres des 6 km à parcourir. Les rameurs d’Ewodi Junior, certainement mieux entraînés et très enthousiastes, prennent un léger avantage sous les clameurs de leurs fans qui commencent à parier sur leur victoire. Mais, cette avance assez prononcée par la suite est de courte durée. Car, 500 mètres plus loin, handicapée par les vagues et le vent, la pirogue du Nkam chavire, à la grande stupeur du public. Une deuxième clameur annonce la détresse de Ngand’a Bolo du département du Wouri, qui connaît le même sort à quelques encablures de la bouée de contournement.

Pendant que les équipes de sauvetage vont au secours des deux pirogues, les rameurs de Anaconda Lac Ossa, plus expérimentés pour avoir eu l’habitude de s’entraîner dans les eaux mouvementées du fleuve Sanaga à Edéa, évite astucieusement de chavirer. Et du coup, ils sont les seuls à mettre du rythme à la course, pour remporter haut la main cette 4e journée du championnat. Le public assiste à un second rebondissement dans la rivalité entre Ewodi Junior et Ngand’a Bolo, pour la course à la 2è place. La pirogue du Wouri qui s’était remise plus rapidement à la compétition après avoir débarqué deux rameurs, est rattrapée et débordée au second tour par Ewodi Junior, avant de chavirer une seconde fois pour occuper la dernière place au classement.

Malgré ces incidents qui ont permis à Anaconda Lac Ossa de remporter la victoire, le public, très enthousiaste, a promis de revenir encourager ces sports de l’eau qui allient notre culture et notre tradition. «Je suis globalement satisfait du déroulement de cette 4e journée, même si de grosses vagues ont empêché la prestation des avirons. Deux pirogues sur trois ont chaviré, et j’ai entendu des gens avancer qu’il fallait annuler cette course et la reprogrammer. Je comprends leur déception, mais qu’ils sachent que ce genre d’incidents fait partie du jeu. Je tiens à remercier la société de téléphonie mobile Mtn Cameroon qui a accepté de nous accompagner pour la suite de la saison. Son soutien va nous permettre de mieux organiser les compétitions et de motiver tous les rameurs à plus d’effort et de performances », déclare Paul Longo Sosso, président de la Fécasnau.

Honor FOIMOUKOM

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE