19/12/2011 01:59:04
Marrakechgate. Retraite force pour Eto'o?
Le colonel Kalkaba Malboum, président du comité national olympique, estime que la sanction dont vient d’écoper est très lourde voire exagérée pour un joueur de son rang, tandis que Adoum Garoua, le ministre des sports laisse entendre que cette décision de la Fécafoot ne lui a pas encore été notifiée.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Samuel Eto’o Fils suspendu pour quinze matches

C’est le verdict rendu public vendredi 17 décembre 2011 par la commissione d’homologation et de discipline de la fédération camerounaise de football. Le capitaine des Lions indomptables est ainsi sanctionné après son rôle trouble dans l'affaire du match amical contre l'Algérie boycotté par les joueurs de la sélection nationale du Cameroun le 15 novembre dernier.

Le capitaine des Lions Indomptables, Samuel Eto'o Fils, a été suspendu pour quinze matches par la commission d’homologation et de discipline de la Fécafoot. Celle-ci lui reproche d’avoir convaincu ses coéquipiers de boycotter la rencontre amicale du 15 novembre dernier en Algérie. Sans doute les responsables de cette instance veulent montrer à travers cette lourde sanction que personne, fût-il un des meilleurs attaquants qui existent aujourd’hui sur la planète, ne peut se soustraire de l’observation stricte que le code disciplinaire de l’équipe nationale. Traduit devant la commission, l’attaquant s’était plutôt lancé dans une longue diatribe contre l’ex ministre des Sports et contre le vice-président de la Fécafoot. Un crime de lèse-majesté qui n’aura pas été pardonné à Samuel Eto’o.

Eyong Enoh, en tant que vice-capitaine et donc considéré comme co-leader des frondeurs, et Assou-Ekotto pour son absence injustifiée, ont respectivement écopé de deux matchs de suspension et d’un million de Fcfa d’amende. En guise de bouée de sauvetage, les trois accusés ont dix jours pour interjeter appel.

Joueur phare des Lions indomptables Eto’o vient de tomber dans le guêpier des responsables de la fécafoot qu’il a traité de malhonnêtes non sans menacer de les traîner en Justice lundi dernier lors de son audition à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé. Avec cette sanction très sévère la Fécafoot espère également laver l’honneur du football camerounais. Mission apparemment accomplie, au regard des premières réactions qui arrivent de l’Algérie. « Je suis satisfait par la décision de la Fédération du Cameroun » a déclaré à Rfi, Vahid Halilhodzic, sélectionneur de l'équipe algérienne de football. Lui qui n’a pas du tout digéré le faux bond des camerounais, rappelant « ce qui s'était passé est vraiment scandaleux de la part d'une grande nation de football en Afrique ».

Retraite forcée ?

Lésée par cette volte-face de dernière minute, la fédération algérienne de football (Faf) avait réclamé un million d'euros de dédommagement auprès de la Fifa. Avec la perspective de récupérer l'argent perdu lors du remboursement effectué concernant la vente des billets et des droits de retransmission télé. Cette main lourde sans doute pour prouver à Samuel Eto’o qu’il reste un joueur comme tous les autres. Des sept matchs annoncés dans les colonnes des journaux on est passé au double.

Le quadruple ballon d’or africain ne pas jouer alors devrait tous les matchs éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations (can) 2013, et ceux du Mondial 2014. En tout cas plusieurs observateurs, et des moindres estiment que la sanction dont Samuel Eto’o vient d’être l’objet (15 matches de suspension) est disproportionnée. Le colonel Kalkaba Malboum, président du comité national olympique, estime que la sanction dont vient d’écoper est très lourde voire exagérée pour un joueur de son rang, tandis que Adoum Garoua, le ministre des sports laisse entendre que cette décision de la Fécafoot ne lui a pas encore été notifiée. Affaire à suivre

Focal. Eto’o refuse de faire appel

Samuel Eto'o ne fera pas de recours auprès de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) pour demander l'annulation ou un allégement de sa suspension de quinze matches avec l'équipe nationale de football. C’est du moins ce que l’on a appris samedi 18 décembre 2011 de son conseil. « Samuel Eto'o ne fera pas appel de cette décision parce qu'il est victime d'une grosse injustice. On ne peut pas sanctionner le porte-parole d'un groupe de cette manière », a déclaré à nos confrères de Xinhua Me Gabriel Parfait Kaldjob, avocat du capitaine des Lions indomptables. Et de poursuivre, « Samuel Eto'o est victime de la défense des intérêts collectifs des joueurs de l'équipe nationale. Cette sanction vise à mettre fin à la carrière internationale de mon client avec le Cameroun ».

L'ex-sélectionneur adjoint des Lions indomptables, Ngweha Ikouam Fils, essaye aussi de dédouaner Samuel Eto'o: « Je n'ai jamais eu des problèmes d'indiscipline avec Eto'o, quand j'ai entraîné l'équipe dans les mêmes conditions », a-t-il confié à Xinhua. Pour celui qui fut finaliste en 2008 à la coupe d’Afrique des nations (Can) au Ghana et qui connaît bien l'environnement des Lions indomptables, « le problème, c'est l'entourage de l'équipe nationale du Cameroun. L'entraîneur est en minorité et les dirigeants n'ont plus de messages crédibles à faire passer auprès des joueurs ».

Christian TCHAPMI


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE