27/12/2011 05:30:12
Primes impayes. Et si Samuel Eto'o Fils avait menti !
Point par point, Tombi à Roko a expliqué, documents à l’appui, que les accusations du capitaine des Lions indomptables qui jure n’avoir pas touché ses primes depuis 2008 sont infondées.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Point par point, Tombi à Roko a expliqué, documents à l’appui, que les accusations du capitaine des Lions indomptables qui jure n’avoir pas touché ses primes depuis 2008 sont infondées.

« Au terme de l’enquête instruite par le ministre des sports et de l’éducation physique au cours de laquelle, certains dysfonctionnements ont été relevés, il a été établi que les primes de matches qualificatifs Can/Coupe du monde 2010, ne lui ont pas été reversées. A cet effet, Monsieur Samuel Eto’o Fils, a ordonné l’affectation desdites primes au soutien et au développement des institutions à vocation caritative et humanitaire notamment, l’Hôpital Jamot De Yaoundé. Aujourd’hui encore, il confirme cet objectif jusqu’à nouvel ordre ». Ainsi se présentait le contenu du rapport (laconique) d’enquête relative aux primes impayées du capitaine de Lions indomptables. Ledit rapport signé d’Abena Ekobena Apollinaire Marie, l’inspecteur général des services du Minsep avait été rendue public vendredi 02 septembre 2011, à la veille de la confrontation entre le Cameroun et l’île Maurice à Yaoundé.

Sans autre précision, le rapport indiquait seulement que Samuel Eto’o a « ordonné l’affectation desdites primes au soutien et au développement des institutions à vocation caritative et humanitaire notamment, l’Hôpital Jamot de Yaoundé ».

Il n’en fallait donc pas plus que la sortie (musclée) de Tombi à Roko Sidiki pour lever un pan de voile sur cette mystérieuse affaire des primes impayées du capitaine des Lions qui avait malheureusement abouti à la suspension d’André Nguidjol Nlend en septembre dernier. Samuel Eto’o Fils, après la non qualification du Cameroun pour la Can 2012, avait indiqué n’avoir pas perçu ses primes pendant 3 ans. 

Pourtant, «elles ne concernaient pas celles payées par la Fécafoot. Or, le résultat de l’enquête démontre qu’il a bien reçu ses montants. Pendant cette période, chaque joueur a reçu 170 millions de Fcfa. Lui également. Il y a seulement 13 millions qu’il n’a pas reçu. Il aurait donc dû dire qu’il n’a pris qu’une partie. Or, il avait demandé au payeur de les garder pour qu’il dise à quelle association caritative, il demandera de donner l’argent. Et les Top sponsors, il a reçu 16 millions 792 000 Fcfa, qu’il a touché en espèce», a relevé le Sg de la Fécafoot au cours de l’émission où il exerçait son droit de réponse suite aux déclarations du Pichichi deux jours plus tôt.

Patriotisme légendaire

A en croire Tombi, entre le 03 septembre 2009 et le 22 mars 2011, Eto’o a perçu 16 millions 792 mille francs des primes des Top Sponsors, payées par la Fécafoot. (Tombi a présenté des décharges avec des signatures du goléador). Face à cet imbroglio, on ne sait plus qui croire finalement. Samuel Eto’o le principal concerné ou alors la Fécafoot qui preuve à l’appui a clairement démontré que le capitaine des Lions percevait ses primes tel que prévu par les textes régissant l’équipe nationale ? Samuel Eto’o a-t-il menti pour mettre en difficulté ses prédateurs ou avait-il subtilement tenté de montrer aux yeux du monde son patriotisme légendaire ?

Cette affaire de primes impayées, dont l’ex ministre des sports, Michel Zoah disait avoir pris connaissance comme tout le monde à travers la télévision, éclate lorsque le capitaine des Lions indomptables, interviewé par nos confrères de Stv le 12 juin 2011, annonce que depuis trois ans, il n’a pas touché le moindre franc dans le cadre de ses primes. Les déclarations du Pichichi tombent comme un véritable pavé dans la mare. La surprise est générale.

Outré, le quadruple ballon d’or va enfoncer le clou à la veille de son audition au conseil de discipline de la Fécafoot le 21 juin 2011, en montrant à des proches des fiches de décharge des primes de la Coupe du monde 2010 où des individus ont émargé en son nom. Sur le même document, des noms et les signatures de Song Bahanag, Stéphane Mbia et Gérémi Njitap, devant la somme de 45 millions de francs Cfa. Samuel Eto’o aurait également montré des billets d’avion qu’il payait lui-même pour venir prendre part à toutes les rencontres des Lions Indomptables. Avec ces révélations fracassantes de la Fécafoot, le sociétaire de l’Anzhi vient certainement de prendre du plomb sur sa crédibilité. A suivre...

C.T

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE