29/07/2009 14:43:05
Eto'o Milan : Ambitieux et séducteur
Il y avait foule, mardi à Appiano Gentile, le centre d'entraînement de l'Inter Milan. Après avoir participé à son premier entraînement avec le groupe interiste devant plus de 500 supporters, Samuel Eto'o a donné sa première conférence de presse. L'attaquant camerounais, qui fait partie d'un échange avec Ibrahimovic, a immédiatement imposé son style, entre séduction et ambition.
MICHAEL BALCAEN, avec Matteo BISICCHIA
Sports
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Souriant et motivé. Samuel Eto'o n'a pas raté ses grands débuts avec l'Inter Milan. Les négociations âpres, longues et pleines de rebondissements qui ont agité le début d'été du Camerounais semblent avoir été parfaitement digérées. Le Lion Indomptable a pris ses marques à Appiano Gentile et il n'a pas paru avoir perdu ses repères. Il faut dire qu'il arrive tout de même fort d'une saison pleine avec le Barça, club avec lequel il a empilé les buts et les titres (Liga, Coupe du Roi, Ligue des Champions).

http://sport.europe1.fr/europe1/images/200931/etoo_presentation_reu.jpg

Alors malgré toute l'estime que peuvent porter les supporters ou la presse italienne pour Zlatan Ibrahimovic, il ne semble pas douter une seule seconde. "Je ne souhaite pas me comparer à un autre joueur. Je suis Samuel Eto'o. Mon passé parle pour moi. A Ibrahimovic, je lui souhaite le meilleur", a lancé le Camerounais lors de sa conférence de presse relayée par la Gazzetta. De fait, même s'ils prennent un malin plaisir à martyriser les défenses adverses et à... marquer, les deux joueurs n'ont pas le même style.

"Le Ballon d'or est un objectif"

Interrogé sur son attitude et sur le fait de ne pas avoir embrassé l'écusson du club comme l'a fait par exemple Ibrahimovic avec son nouveau maillot catalan, Eto'o Fils n'a pas hésité une seconde, répondant du tac au tac: "Je n'embrasse pas le maillot ? Je dois d'abord mériter la confiance des supporters sur le terrain, c'est quelque chose qui naît de l'affection du public, c'est quelque chose qu'on ne peut pas inventer. Je dois donner une réponse sur le terrain." Et cette réponse, il l'imagine forcément grandiose. Comme souvent à pareille époque et en pareilles circonstances, les perspectives évoquées sont toujours plutôt alléchantes.

Eto'o ne fait pas exception. Et il ne fait d'ailleurs pas dans la demi-mesure et ça lui ressemble bien. "L'Inter est une grande source de motivation, j'aimerais écrire mon histoire avec cette équipe. Le Ballon d'or est un objectif personnel, mais je ne pourrais jamais le gagner sans mes coéquipiers. C'est l'équipe qui doit bien jouer et gagner. J'aimerais gagner le titre et toutes les autres compétitions", promet-il. Un objectif atteint avec le Barça qu'il aimerait évidemment reproduire avec un club de l'Inter qui se balade en Serie A mais qui courre vainement derrière une Ligue des Champions.

"Je suis fier de la couleur de ma peau"

Particulièrement volubile, Eto'o ne s'est pas non plus caché sur les sujets plus tendancieux. Ainsi, concernant les critiques qu'il avait émises sur José Mourinho après un Chelsea-Barcelone très tendu, il réplique: "Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas le jeu de Mourinho. Ça fait des années que j'ai la possibilité de jouer pour lui, mais cela ne c'est jamais concrétisé jusqu'à présent. Je veux lui prouver qu'il a eu raison de m'accorder sa confiance." De même, questionné sur les problèmes de racisme en Italie, il n'hésite pas: "Je ne veux pas faire de politique. Ce n'est pas de mon fait si je suis un joueur de couleur et je suis fier de la couleur de ma peau. Le racisme est plus un problème d'éducation et c'est aux hommes politiques de trouver des solutions."

Un premier passage devant les médias franchement réussi. Après les paroles, les actes. Et de ce point de vue aussi, Samuel Eto'o compte bien avoir du répondant.

MICHAEL BALCAEN, avec Matteo BISICCHIA

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE