11/01/2012 02:51:45
Cte d'Ivoire: Doit on brler Salomon Kalou ?
Parce que les attentes le concernant sont grandes, personne ne veut pardonner à Salomon Kalou ses mauvaises performances en équipe nationale. Ainsi, alors qu’il n’est pas le premier Ivoirien abonné au banc de touche, à avoir eu les faveurs du sélectionneur pour la Can, le sociétaire de Chelsea fait face à un feu nourri de la presse.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Parce que les attentes le concernant sont grandes, personne ne veut pardonner à Salomon Kalou ses mauvaises performances en équipe nationale. Ainsi, alors qu’il n’est pas le premier Ivoirien abonné au banc de touche, à avoir eu les faveurs du sélectionneur pour la Can, le sociétaire de Chelsea fait face à un feu nourri de la presse. Certains allant jusqu’à dire que le jeune frère de Bonaventure Kalou ne méritait amplement pas la sélection.

Suggérant que Zahoui François aurait dû faire appel à quelqu’un d’autre. Mais qui ? Motus et bouche cousue. On est d’autant abasourdi par cette violente campagne que le joueur en question est loin d’être un vaurien. Le fait qu’il ne soit pas aligné régulièrement avec Chelsea n’enlevant absolument rien à sa valeur intrinsèque.

Beaucoup de choses étant tributaires des choix tactiques du coach, Salomon Kalou n’entre peut-être pas dans le schéma tactique de Villa Boas. Cela ne devrait donc pas suffire à l’occire comme ont cru devoir le faire certains. Ailier de poche pétaradant dans ses bons jours, précieux dans les dribles de rupture, Salomon Kalou reste capable du pire mais surtout du meilleur. C’est pourquoi, il n’est pas indiqué de suggérer à l’entraineur de se passer d’un tel joueur. Qui, dans un grand jour, peut à lui seul décanter une situation dans un match. Comme ce fut le cas dans la fameuse opposition Côte d’Ivoire-Nigéria de janvier 2008 au stade de Takoradi en match d’ouverture du groupe lors de la Can au Ghana (1-0). Certes, l’exploit réalisé ce jour, par le cadet des Kalou n’aura pas été si souvent répété, mais on retiendra qu’à chaque fois que Salomon Kalou a été mauvais, le groupe, dans une large majorité, l’aura été.

Comme dans la confrontation de mars dernier au stade d’Accra entre la Côte d’Ivoire et le Bénin (2-1). Ce jour-là, à l’image du début de match catastrophique des Eléphants, Kalou Salomon est passé à côté de son sujet. En un mot comme en mille, Salomon Kalou a le talent nécessaire et le statut requis pour faire partie des 23 de Zahoui François pour la Can. Et s’il est dans de bonnes dispositions physiques et mentales à Malabo, il pourrait nous valoir des satisfactions.

S’il faut dénoncer son peu d’engagement physique avec les Eléphants ainsi qu’un certain égoïsme devant les buts, il faut cependant se garder de brûler Salomon Kalou. Qui reste, pour ainsi dire, totalement imprévisible et donc potentiellement dangereux pour l’équipe adverse dans certaines phases de jeu. C’est donc un élément de réserve de choix. Ce joker à la Emmanuel Amunike, que pourrait brandir Zahoui François. Il faut, en effet, de tout pour faire une grande équipe. Et tant que sur le plan tactique, Kalou Salomon pourra nous apporter, pourquoi s’en priver inutilement.

Et puis, paradoxalement,  cette Can pourrait sonner la révolte chez ce garçon qui pourra être plus frais  physiquement que d’habitude. Justement parce que moins utilisé en club. Le fait même qu’il soit courtisé par des clubs comme Arsenal et le PSG montre à quel point certains jugements portés sur le joueur sont loin d’être fondés.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE