17/01/2012 01:22:31
Can 2012. Guine Equatoriale : coup d'essai, coup de matre ?
Si dans les annales de l’histoire de la coupe d’Afrique des nations de football, la Guinée Equatoriale n’a pas encore inscrit ses lettres de noblesse, elle ne s’engage pas pour autant, en victime résignée dans une « can » 2012 qu’elle co-organise.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Si dans les annales de l’histoire de la coupe d’Afrique des nations de football, la Guinée Equatoriale n’a pas encore inscrit ses lettres de noblesse, elle ne s’engage pas pour autant, en victime résignée dans une « can » 2012 qu’elle co-organise.

Ce sera sans surprise si les millions de téléspectateurs, les fans et le peuple équato-guinéen acquis à la cause de leur sélection, constatent que le Nzalang nacional affiche une ferme détermination à jouer les premiers rôles, non seulement en matches de poule, mais aussi dans la suite de la compétition. Comment pouvait-il en être autrement quand on sait qu’à quelques semaines seulement du coup d’envoi de la compétition, la Guinée Equatoriale était appelée à faire face au départ de son sélectionneur, le français Henri Michel ? Le technicien français justifiait alors sa décision en ces termes: «j’ai cessé mon activité une deuxième fois parce que les conditions ne sont pas réunies, parce qu’il y a plus politiques que de problèmes sportifs». 

Le ministre des Sport équato-guinéen a pour sa part parlé de «sabotage» et a nommé Casto Nopo pour reprendre provisoirement la tête de l’équipe avant de trouver un sélectionneur brésilien, Gilson Paulo à la tête de l’encadrement technique. C’est dire que le Nzalang nourrit de légitimes ambitions dans cette compétition qu’il embrasse pour la première fois à ce niveau. Le Nzalang Nacional, bleu de la compétition, (comme le Botswana et le Niger), a certainement envie de jouer un rôle important. Le président de la fédération équato-guinéenne, Bonifacio Manga, a déclaré que son pays n’allait pas participer juste pour l’honneur.

« Nous allons essayer, à défaut de jouer la finale, d’aller le plus loin possible dans cette compétition. Nous jouerons pour gagner », a-t-il indiqué  à la Bbc. Le 155ème rang que le pays occupe dans le classement mondial Fifa n’est pas pour estomper la fougue victorieuse qui anime une sélection en quête d’auréole. Pour tout dire, l’équipe nationale masculine de la Guinée Equatoriale veut suivre les pas de la sélection féminine qui a remporté la coupe d’Afrique des nations en 2008 à domicile. Pour commencer, les Equato-Guinéens auront  tout à prouver dès le match d’ouverture ce samedi 21 janvier 2012 contre la Libye. C’est loin d’être une partie de plaisir !

Alain NJIPOU

La liste des 23 Equato-Guinéens

Gardiens : Danilo Emanuel (America FC, Brésil), Felipe Ovono (Sony Ela Nguema, Geq), Achil Pensi Muokembe (The Panter, Geq)

Défenseurs : Lawrence Sokota Doe (Al-Shabab, Oman), Jose Bokung (Deportivo Mongomo, Geq), Rui Fernando da Gracia Gomes (Logroñés, Esp), David Álvarez (Langreo Fc, Esp), Armando Sipoto Buale (Badajoz, Esp), Raul Ivan Fabiani Bosio (Cd Alcoyano, Esp)

Milieux : Ben Esono Konate (The Panter, Geq), Daniel Vazquez Evuy (Villaviciosa, Esp, Rolan de la Cruz Biyogo (Fortaleza, Col), Juvenal Edjogo Owono (Sabadell, Esp), Narcisse Ekanga Amia (TP Mazembe, Cod), Raul Juan Maximo Eyama (Deportivo Mongomo, Geq), Jose Javier Balboa Osa (Beira-Mar, Por), Fousseiny Kamissoko (Al-Shabab, Oman).

Attaquants : Ellong Douwala Viera (Sony Ela Nguema, Geq), Rodolfo Bodipo (LA Corogne, Esp), Ivan Bolado Palacios (Cartagena, Esp), Iban Iyanga «Randy» (Ud Las Palmas, Esp), Thierry Fidjeu Tazemeta (Kombassan Konyaspor, Tur), Daniel-Bladimir Ekedo (San Roq