18/01/2012 02:28:56
Les Lions de la Can 2012. Un trio arbitral camerounais sur les pelouses
Inédit ! Pour la première fois dans l’histoire de la Can, un trio arbitral camerounais est sélectionné pour officier les matches de la phase finale de la compétition.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Inédit ! Pour la première fois dans l’histoire de la Can, un trio arbitral camerounais est sélectionné pour officier les matches de la phase finale de la compétition.

Le trio composé d’Alioum, Moussa Yanoussa et Evarist Menkouande, a été retenu par la Confédération africaine de football (Caf) pour diriger des rencontres comptant pour la 28ème édition de la Coupe d’Afrique des nations qui débute dans trois jours au Gabon et en Guinée équatoriale. Ils sont attendus le 18 janvier prochain à Libreville, la capitale gabonaise, pour participer au stage de recyclage, qui précède le tournoi. Gros plan sur ces ambassadeurs du pays de Samuel Eto’o.

1- Alioum (Central). Le Sergent au garde à vous !

«C’est une chance que nous puissions y être à trois. Mon souhait, c’est que nous puissions arbitrer la finale du tournoi. Tout dépendra des performances que nous réaliserons sur le terrain», confiait tout heureux Alioum au lendemain de sa désignation par la Caf et la Fifa. Une désignation que beaucoup taxent de récompense des efforts fournis par l’ « heureux élu » depuis 2008, date à laquelle il est devenu arbitre international. A preuve, « il a toujours accompli son devoir avec beaucoup de dévotion, d’abnégation et surtout de rigueur. Il écoute beaucoup les critiques et sait reconnaître ses erreurs lorsqu’il a tort. Il n’est pas du genre à jouer les maîtres de la science infuse et sait se rabaisser quand besoin se faire ressentir. Le choisir n’est pas un fait de hasard », complimente un membre du comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Et de poursuivre « le Cameroun aura à cette phase finale de la Can l’un de ses ambassadeurs les plus brillants.»

Déjà en janvier 2011, Alioum faisait partie des officiels de la Can cadets au Rwanda et de la Coupe du monde de la même catégorie au Mexique. Idem lors du tournoi pré-olympique des moins de 23 ans au Maroc et même la finale aller de la ligue des champions de la Caf à Tunis entre l’Espérance de Tunis et le Wydad de Casablanca. Nominé lors des Caf Awards 2011 dans la catégorie «Meilleur arbitre», le sergent de l’armée de l’air camerounaise occupera la deuxième place. A 32 ans, il espère que le rendez-vous gabon-Guinée lui ouvrira les portes de la Coupe du monde 2014. Vivement que ce vœu se réalise.

2. Evarist Menkouande (Assistant N°2) . Le gardien de la paix qui « siffle» les matchs

C’est un nom et une silhouette bien connus des habitués des stades de football au Cameroun. Cette 28ème édition de la Can ne sera pour lui qu’un autre trophée dans sa riche escarcelle puisqu’il en sera à sa troisième participation. En effet, après la Can de 2008 au Ghana où il officia lors du match d’ouverture opposant le Ghana à la  Guinée,  Evarist Menkouande était également du rendez-vous angolais en 2010 où il fit partie du groupe qui dirigea la finale ayant opposé l’Egypte au Ghana. Il est également l’unique homme en noir camerounais sélectionné par la Fédération internationale de football association (Fifa) et la Confédération africaine de football (Caf), pour le tournoi de football des Jeux Olympiques qui se sont déroulés en août 2008 à Pékin (Chine). Pour une participation à une compétition de cet acabit, sa rigueur, sa détermination et son respect scrupuleux des règles n’ont contribué qu’à renforcer toute la confiance placée en lui.

En fait, sur le plan international, Evarist Menkouande s’est beaucoup déployé ces trois dernières années. Lors de la Can 2008 au Ghana, il est, par exemple, le premier assistant du match d’ouverture Ghana – Guinée (2-1).  En 2007, l’arbitre assistant camerounais conclut l’année par une participation à la Coupe du monde des clubs au Japon, enlevée par les Italiens du Milan Ac. Quelques jours auparavant, Evarist Menkouande avait dirigé, comme premier assistant, la finale aller de la Ligue africaine des champions, à Sousse en Tunisie, entre l’Etoile du Sahel locale et le National Al Ahly d’Egypte. La même année, le Camerounais était dans le trio d’arbitres africains sélectionnés par la Caf, pour prendre part à la Coupe d’Afrique des nations d’Asie en Malaisie. Cerise sur le gâteau, il faisait partie des « hommes en noir » présents à la Coupe du monde des cadets en 2007 Corée du Sud.

Cependant, la carrière d’Evarist Menkouande ne se résume pas au plan international. Puisque sur le plan national, il a dirigé la finale de la Coupe du Cameroun Union sportive de Douala – Coton sport de Garoua (0-1) en 2004. Et que pour atteindre le niveau international en 2003, Evarist Menkouande a plutôt roulé sa bosse sur le plan national. C’est, en effet, très tôt que le jeune Evarist Menkouande fût piqué par le virus de l’arbitrage, précisément au lycée de Meiganga où il dirige les tournois interclasses. En 1992, il passe du statut scolaire au civil. En devenant arbitre de Ligue. Puis, il devient, deux ans plus tard, arbitre de deuxième division dans son département d’origine, le Haut–Nyong à Abong-Mbang. Evarist officiera ensuite quatre ans en division d’élite camerounaise, avant de devenir arbitre assistant international en 2003. Il avait alors 29 ans. Agé aujourd’hui de 38 ans, il est, dans le civil, gardien de la paix dans la police nationale. Il travaille à la délégation régionale de la sûreté du Littoral.

3-Moussa Yanoussa (Assistant N°1). Vendre les couleurs du Cameroun à la Can

C’est un visage bien familier à l’arbitre central Alioum. D’ailleurs, il avait été son collaborateur, lors du tournoi pré-olympique masculin au Maroc. Même si  sa désignation l’a presque surpris, Moussa Yanoussa sait qu’il a un énorme challenge à relever lors de cette compétition. «J’ai été surpris d’apprendre que j’ai été retenu pour la Can. Je n’y pensais même pas. Toutefois, je suis fier et content. Ce sera la première fois que je participe à un tournoi de cette envergure», avoue-t-il. Né le 13 mars 1973, il est arbitre international depuis 2005. Son entourage et certains de ses collègues disent de lui qu’il est charismatique, persévérant et toujours soucieux du travail bien fait. Commerçant, Moussa Yanoussa a officié en 2009, lors de la Can Cadets en Algérie. «Etant donné que c’est la première fois qu’un trio arbitral camerounais est retenu, je pense que nous allons tout faire pour représenter dignement le Cameroun, la fédération camerounaise de football (Fécafoot) et nous-mêmes», envisage l’homme qui aura 39 ans, le 13 mars prochain.

C.T

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE