20/01/2012 02:09:48
En l'absence des tnors, les Elphants de Cte d'ivoire veulent tout craser...
Favori du groupe B avec son effectif fourbi de stars, la Côte d’Ivoire peut légitimement ambitionner de remporter la Can 2012. En face, Burkina Faso, Angola et Soudan apparaissent comme des adversaires aux noms moins clinquants mais capables de mettre des bâtons dans les roues des Eléphants.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Elephants de côte d'ivoire

Favori du groupe B avec son effectif fourbi de stars, la Côte d’Ivoire peut légitimement ambitionner de remporter la Can 2012. En face, Burkina Faso, Angola et Soudan apparaissent comme des adversaires aux noms moins clinquants mais capables de mettre des bâtons dans les roues des Eléphants.

Comme sur un boulevard ! Facilement sortie de sa poule des éliminatoires, la Côte d’Ivoire peut aborder cette édition 2012 de la Can avec sérénité. Et, si sortir de son groupe semble être un minimum, l’ambition de remporter le trophée et belle est bien là. Entre les joueurs d’expérience évoluant dans les plus prestigieux clubs européens (Drogba, Kolo et Yaya Touré, Gervinho...) et les jeunes plein de talents (Kalou, Doumbia, Gradel...), la sélection des Eléphants possède l’un des meilleurs effectifs du continent.

Et après une Can 2010 ratée (élimination en quart face à l’Algérie) et une Coupe du monde où elle est restée à quai, c’est la dernière occasion pour cette génération dorée de remporter un trophée. Un statut de favori assumé qui cadre bien avec les derniers résultats en amical (victoires 2-0 contre la Tunisie et 1-0 contre la Libye). D’autant qu’en l’absence de nations majeures comme le Cameroun, Nigeria et autre Egypte, la route vers la victoire semble tracée pour la génération dorée, formée à l’Asec et complétée par Drogba.

La star

Il est à la Côte d’Ivoire ce que Samuel Eto’o est au Cameroun. L’idole, la force et le patron de l’équipe nationale. En un mot, Didier Drogba est une légende. En une grosse décennie, l'attaquant de Chelsea a empilé les honneurs, les buts et les titres: champion d'Angleterre (2005, 2006 et 2010), Coupe d'Angleterre (2007, 2009 et 2010), Ballon d'or africain (2006, 2009), joueur africain de l’année de la Bbc (2009), meilleur joueur de la saison en France (2004), meilleur buteur de l'histoire de la sélection ivoirienne (49 réalisations)...

Mais limiter l'influence de Drogba à ces quelques lignes et statistiques, serait négliger l'importance du joueur de 35 ans. Quand les Eléphants sont dans la panade, c'est bien souvent de l'ancien Marseillais, devenu une idole de l'exigeant stade Vélodrome en une petite saison à peine (2003-2004), que vient la lumière. Et cette lumière, il compte bien la faire rayonner pendant cette Can où l’équipe ivoirienne est donnée pour hyper favori.

La perle

On le présente comme l’attaquant qui fait trembler les défenses. Avec raison puisque l’ex Lillois a tout remporté en 2011. Jamais un footballeur ivoirien n’avait réussi une telle performance en France. Gagner la Coupe et le championnat la même saison. Yao Kouassi Gervais dit Gervinho a réussi ce pari à 24 ans. Auteur de 8 buts, 3 doublés et de 9 passes décisives, cette saison, l’ex feu follet des Dogues est quasiment insaisissable dans son couloir. Il marche sur l’eau. « Gervinho amène quelque chose au groupe car on a un jeu qui est porté vers l'avant. Il fait tout le temps progresser le jeu vers l'avant. Il fait reculer les défenses adverses et, par conséquence, crée des espaces. De plus, il possède une qualité absolument rare et exceptionnelle : dans les vingt derniers mètres, il passe les joueurs comme des mannequins. C'est le signe de la grande classe d'un joueur. Quand il est en face à face dans la surface, il élimine sans aucun problème. Il ne marque pas beaucoup encore mais fait beaucoup marquer », dixit Arsène Wenger, le coach d’Arsenal, club londonien où évolue Gervinho.

Forces et faiblesses

Le premier ennemi de la Côte d’Ivoire, seule équipe du tournoi à avoir tous ses joueurs évoluant hors d’Afrique, c’est peut être elle même. Si une certaine forme de suffisance peut guetter la sélection, c’est sans doute l’ambiance, pas au beau fixe, et la position fragile de l’entraîneur, François Zahoui, qui peut faire tout basculer. Les Eléphants croiseront le fer avec le Soudan, le Burkina Faso et l’Angola dans leur poule B. Trois adversaires qui ne se laisseront pas manœuvrer.

Et comme une rencontre de football se gagne ou se perd (toujours) au milieu de terrain, le 4-3-3 traditionnel de François Zahoui ne pose-t-il pas un problème ? En effet, le milieu de terrain reste une zone ultra sensible où aucune équipe ne peut se permettre de jouer en infériorité numérique, sous peine d’être déséquilibrée. L’autre inconvénient du 4-3-3 se situe au niveau de l’attaque. Avec sa seule pointe Didier Drogba, le jeu des Eléphants est désespérément stéréotypé. Et malgré ses immenses qualités, le joueur est constamment sans soutien et parcourt des kilomètres inutilement.

Le 4-4-2 nous paraît beaucoup plus judicieux. Avec ce schéma, la présence offensive axiale est bonne. Dans ce cas, les joueurs de couloirs jouent les pistons. Sans rechigner. Habitué à évoluer en 4-4-2 en Russie, Seydou Doumbia apparaît comme une grosse victime du système de jeu actuel du sélectionneur ivoirien. Si François Zahoui retouche son schéma, Didier Drogba pourrait servir d’appui et Seydou Doumbia prendrait la profondeur. Ou vice-versa. Mais pour que ce système soit inattaquable, il faudrait que le replacement défensif soit assuré.

Le sélectionneur

Entre un 4-3-3 qui ne fait plus recette et un 4-4-2 qui assure l’équilibre de l’équipe, François Zahoui devra choisir. Il devra surtout se mettre à l’esprit qu’un match se gagne ou se perd au milieu de terrain. On le sait, le football de haut niveau reste une affaire de détails. Bombardé sélectionneur des Eléphants depuis le 21 août 2010, François Zahoui abordera, dans 24 heures, sa première Coupe d’Afrique des nations. Avec quel système de jeu ? Celui auquel il a habitué les sportifs ivoiriens demeure le 4-3-3. Or ce système met systématiquement le milieu de terrain en difficulté.

Les 23 joueurs

Gardiens: Boubacar Barry (Lokeren), Gerard Gnanhouan (US Avranches), Daniel Yeboah (ASEC Abidjan).
Défenseurs:  Arthur Boka (VfB Stuttgart), Benjamin Brou Angoua (Valenciennes), Kolo Toure (Manchester City), Didier Zokora (Trabzonspor), Souleymane Bamba (Leicester City), Emmanuel Eboue (Galatasaray), Igor Lolo (Kuban Krasnodar), Siaka Tiene (PSG).

Milieux:  Kafoumba Coulibaly (Nice), Jean-Jacques Gosso Gosso (Orduspor), Max Gradel (ASSE), Didier Ya Konan (Hannovre 96), Ismael Tiote (Newcastle United), Yaya Toure (Manchester City)

Attaquants: Wilfried Bony (Vitesse Arnhem), Seydou Doumbia (CSKA Moscou), Didier Drogba, Salomon Kalou (Chelsea), Gervinho (Arsenal), , Abdelkader Keita (Al-Sadd)

C.T

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE