25/01/2012 03:35:24
Can 2012: Les Elphants, difficilement...
Service minimum pour la Côte d’Ivoire. Favoris de cette Can 2012, les Eléphants ont connu une entrée en lice victorieuse dimanche 22 janvier 2012. Mais pas un début de tournoi en fanfare. Didier Drogba et ses coéquipiers ont gagné petitement contre le Soudan… sans impressionner.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Service minimum pour la Côte d’Ivoire. Favoris de cette Can 2012, les Eléphants ont connu une entrée en lice victorieuse dimanche 22 janvier 2012. Mais pas un début de tournoi en fanfare. Didier Drogba et ses coéquipiers ont gagné petitement contre le Soudan… sans impressionner.

Les Soudanais avaient décidé de ne pas se livrer face à la Côte d’Ivoire. Et ils l’ont réussi ! Bien en place, la machine du coach Abdallah Mazda a mis à rude épreuve une équipe ivoirienne qui n’a su asseoir sa suprématie, en dépit d’une large possession de balle. La délivrance arrive à la 39e minute. Salomon Kalou se débarrasse d’un défenseur sur le côté avant de servir Didier Drogba, qui d’une tête piquée ouvre le score. Et puis rien. C’est au contraire les Soudanais qui passent par deux fois à côté de l’égalisation.

A la 41e minute, un flottement dans la défense ivoirienne offre une occasion mal négociée par l’attaquant soudanais. Une minute plus tard, une autre attaque des Faucons tutoie la barre de Barry Copa. D’une parade, le portier de Lockeren effleure la balle. Ragaillardis, les Soudanais prennent le jeu à leur compte. Les remplacements faits par François Zahoui n’amélioreront pas le jeu ivoirien. En dépit de quelques occasions de buts, à la 74e avec Drogba sur une volée ratée et Gervinho à la 77e, les Ivoiriens ont subi le jeu dans les 45 dernières minutes.

Yaya Touré décevant, Gradel brillant

Dans ce match entre Eléphants et Crocodiles du Nil, le nouveau Ballon d’or africain était attendu. Mais il a déçu son monde. Yaya Touré n’a livré qu’une pâle copie. L’animateur du milieu ivoirien a longtemps erré sans vraiment trouver sa marque, se contentant de quelques tirs lointains. Par moments, le milieu de terrain, habituellement auteur de passes d’orfèvre, a paru essoufflé. La satisfaction est tout de même venue de Max Gradel. Entré sur le côté à la place de Salomon Kalou, le jeune médian de l’AS St-Etienne a donné du fil à retordre à la défense soudanaise. Il a apporté de la vivacité et permis à Drogba de se procurer des occasions de buts. Les Ivoiriens peuvent se féliciter d’avoir pris trois points. Car le Sénégal, lui, est passé à la trappe samedi dernier face à la Zambie, 1-2.

Dans l'autre match du jour dans le groupe B, l'Angola, grâce à des buts signés Mateus (48e) et Manucho (68e), a pris une sérieuse option sur les quarts, même si son sélectionneur Vidigal Lito a tenu à garder sous pression ses joueurs. Dans une première mi temps engagée et équilibrée il faudra, faute d’un jeu brouillon et précipité malgré la vivacité des milieux de terrain, attendre la 31ème minute pour voir le premier arrêt, celui facile du burkinabé Diakité sur un coup franc de Flavio, les actions antérieures arrivant rarement jusqu’à mettre en évidence les gardiens. Avec un Moumouni Dagano un peu lourd côté de la pointe burkinabé visible notamment sur une rapide remise de Pitroipa à 45ème et un Flavio Amado un peu perso côté angolais, les deux équipes rentreront aux vestiaires.

Percussions offensives

A l’entame de la seconde mi temps, c’est un autre match qui a commencé après l’ouverture du score par l’attaquant angolais Mateus qui d’une frappe croisée à mi hauteur à la 48ème minute trompera Diakité en envoyant le ballon dans le petit filet droit du but burkinabé. Mais la joie des joueurs angolais sera de courte durée quand Alain Traoré égalisera à la 57ème minute sur un coup franc direct, obtenu suite à une faute de la défense angolaise sur une phase de dribble du virevoltant Pitroipa, qui laissera sur place le gardien angolais Fernandes resté immobile regardant le ballon tomber dans le but à sa droite.

Revenus dans le match, les Burkinabés vont se lancer à l’assaut du but angolais pour tenter de marquer un second but en jouant plus haut grâce à une pression plus agressive et des percussions offensives plus prononcées, notamment sur l’impulsion du rennais Pitroipa. Mais le numéro 9 angolais, Manucho, profitant d’une grossière erreur de la défense burkinabé remettra les hommes de Vidigal sur les rails de la victoire en marquant à la 68ème minute d’une frappe sèche qui trompera Diakité pris de vitesse à la droite de son but. 6 minutes de temps additionnels n’y feront rien, le score en restera là et l’Angola s’offrira comme la Côte d’Ivoire ses trois premiers points et prend du fait d’un meilleur nombre de but marqué, la première place du groupe B.

Christian TCHAPMI


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE