26/01/2012 03:57:42
Can 2012: Le Sngal passe ct
Battu par la Zambie samedi (1-2), le Sénégal a subi la loi de la Guinée Equatoriale (1-2) mercredi lors de son deuxième match du groupe A. Du coup, les Lions de la Teranga sont éliminés de la CAN 2012 dès la phase de poules. Une grosse déception pour Souleymane Diawara et ses coéquipiers, mais une bonne nouvelle pour certains entraîneurs de Ligue 1 comme Didier Deschamps...
Sports
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Battu par la Zambie samedi (1-2), le Sénégal a subi la loi de la Guinée Equatoriale (1-2) mercredi lors de son deuxième match du groupe A. Du coup, les Lions de la Teranga sont éliminés de la CAN 2012 dès la phase de poules. Une grosse déception pour Souleymane Diawara et ses coéquipiers, mais une bonne nouvelle pour certains entraîneurs de Ligue 1 comme Didier Deschamps, qui vont pouvoir récupérer rapidement leurs joueurs.

C'est une catastrophe nationale. Annoncé parmi les prétendants à la victoire finale de cette CAN 2012 en compagnie du Maroc, de la Côte d'Ivoire, du Ghana ou du Mali, le Sénégal ne sera pas au rendez-vous des quarts de finale de l'épreuve conjointement organisée par la Guinée équatoriale et le Gabon. Ce mercredi à Bata, les Lions de la Teranga ont encore balbutié leur football pour s'incliner face à des Equato-guinéens qui, pour leur part, s'ouvrent les portes du grand huit de la compétition pour la première fois de leur histoire. Un véritable exploit pour une nation qui pointe à la 150e place au classement Fifa et que l'on imaginait, à tort, bien moins loties que ses concurrentes dans cette poule. Mais, sur une pelouse à la limite du praticable et avec un public acquis à leur cause, les joueurs de Gilson Paulo, leur sélectionneur national brésilien, ont su adapter leur jeu pour vaincre le signe indien et mettre à mal certains pronostiqueurs.

Après le résultat nul entre la Libye et la Zambie sur cette même pelouse (2-2) une heure plus tôt, les Sénégalais n'avaient pas le droit à l'erreur mais n'ont jamais réussi à utiliser leurs forces de percussion dans les couloirs. Sans Mamadou Niang, ni Moussa Sow, Issiar Dia était d'ailleurs trop seul sur son aile et avait toutes les peines du monde à porter une balle sur un terrain fraîchement détrempé. Malgré tout, les Sénégalais s'offraient la première opportunité du match par l'intermédiaire du néo-Magpie : Papiss Cissé. Sur une transversale de Dame Ndoye, l'attaquant se fendait d'un contrôle de la poitrine dans la zone de vérité mais butait sur Emanuel, le portier adverse, au moment de sa reprise. Six minutes plus tard, Demba Ba ne pouvait convertir une offrande d'Issiar Dia au point de penalty.

Aguirre, passeur et buteur

Venu pour défendre et tenir un résultat nul favorable après son premier succès contre la Libye en ouverture de la CAN, le Nzalang Nacional n'était pas des plus sereins en première période, surtout quand son portier oubliait les règles élémentaires pour prendre des deux mains un ballon remis en retrait volontairement par l'un de ses défenseurs. Sur le coup franc indirect suivant, Konaté avait la bonne idée de sortir du mur pour contrer la frappe de l'ancien Nancéien désormais à Fenerbahçe (43e).

Au final, tout se décantait en seconde période avec l'ouverture du score de la Guinée équatoriale sur sa toute première opportunité. D'un centre travaillé sur la droite, Alvarez Aguirre trouvait le crâne de Iyanga Travieso pour le 1-0 (62e). Sous pression, Amara Traoré, le sélectionneur sénagalais, n'avait d'autre choix que de faire entrer tour à tour Sow, en lieu et place de Diame (64e), et Niang, pour succéder à Dia (72e). Un choix payant 24 minutes plus tard avec l'égalisation du Lillois sur une passe de... l'ancien Marseillais (88e). Malheureusement pour les Lions, les Equato-guinéens n'avaient pas encore tiré leur dernière cartouche et attendaient la fin du temps additionnel pour dégainer et achever des bêtes blessées. Avarez Aguirre, premier passeur du soir, décochait alors une flèche mortelle de 25 mètres. Anesthésié par la Zambie en ouverture, le Sénégal a cette fois-ci définitivement rendu l'âme. C'est le Nzalang Nacional qui s'en réjouit...

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE