06/02/2012 03:54:33
CAN 2012: Ayew offre les demies au Ghana
Le Ghana s'est démené pour venir à bout de la Tunisie (2-1 a.p.), dimanche, en quart de finale de la CAN.
Coupedafrique.com
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le Ghana s'est démené pour venir à bout de la Tunisie (2-1 a.p.), dimanche, en quart de finale de la CAN. C'est le Lyonnais John Mensah qui avait ouvert la marque (10e) avant que Saber Khelifa n'égalise (42e) pour envoyer les deux équipe en prolongation. La différence ghanéenne à été faite par le Marseillais André Ayew (101e) et les Black Stars ont profité de l'expulsion d'Aymen Abdennour (108e) pour asseoir leur domination et se qualifier. Le Ghana jouera la Zambie d'Hervé Renard en demi-finale. Le film du match

Vingt ans après son quatrième et dernier titre de champion d'Afrique, le Ghana entretient l'espoir d'être de nouveau sacré à l'échelle continentale. Figurant parmi les favoris à la victoire finale de cette édition 2012 de la Coupe d'Afrique des nations co-organisée par la Guinée équatoriale et le Gabon, les Black Stars ont fait un pas supplémentaire vers la gloire en prenant le meilleur sur la Tunisie (2-1), dimanche à Franceville, au terme d'un match des plus ternes. Sans produire un football particulièrement enthousiasmant, les troupes de Goran Stevanovic ont assuré l'essentiel: une place en demi-finales.

Une présence dans le dernier carré conforme aux ambitions affichées par les partenaires de John Mensah. Un capitaine qui montre l'exemple dès la 10e minute de jeu en faisant parler la poudre sur le premier corner du match, botté par André Ayew et dévié par Asamoah Gyan avant d'être prolongé au fond des filets par la tête du défenseur de l'Olympique Lyonnais (1-0, 10e). Bien lancés, les Ghanéens maîtrisent leur sujet et manquent de doubler la mise sur un nouveau coup de pied de coin, le cuir catapulté par le crâne de Badu passant de peu à côté du cadre (17e).

Mathlouthi se rate

La domination des Black Stars est néanmoins stérile et la Tunisie profite du manque de réalisme adverse pour rester au contact. Les Aigles de Carthage font même mieux en égalisant par l'intermédiaire de Saber Khelifa, qui s'élève plus haut que Samuel Inkoom pour placer une tête dans le but ghanéen à quelques minutes du repos (1-1, 42e). Au retour des vestiaires, le football spectaculaire manque toujours à l'appel et les spectateurs présents à Franceville se contentent de quelques rares occasions de but, comme ce tir de Msakni, décevant ce dimanche, enlevé du cadre par Vorsah (70e) ou ces interventions de Mathlouthi sur un corner rentrant d'A. Ayew (72e) ou devant Gyan (75e).

Décisif face à l'ancien Rennais, le portier tunisien le sera beaucoup moins dans la prolongation, nécessaire pour départager les deux formations. Sur un centre anodin délivré depuis le côté droit, le pensionnaire de l'Etoile sportive du Sahel se troue en relâchant le ballon. Une offrande dont profite André Ayew pour offrir la qualification au Ghana d'un tir du pied gauche (2-1, 101e). S'en suivront des dernières minutes durant lesquelles la frustration des Tunisiens prendra le pas sur le jeu, à l'image d'Abdennour, expulsé pour un coup de coude sur A. Ayew (109e). Un geste qui n'empêchera pas l'attaquant de l'OM et ses compatriotes de défier la Zambie, mercredi, pour une place en finale. 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE