08/02/2012 01:55:24
Gabon : Le sport et la politique
Le gouvernement gabonais prêche l'unité africaine mais a du mal à appliquer ses principes. Après avoir dépensé dix millions de dollars pour des stades et d'autres infrastructures sportives, il a remporté (avec la Guinée équatoriale) un certain succès avec la tenue de la coupe africaine des nations 2012.Mais sur le plan politique, c'est un vrai casse-tête...
Africa Intelligence
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le gouvernement gabonais prêche l'unité africaine mais a du mal à appliquer ses principes. Après avoir dépensé dix millions de dollars pour des stades et d'autres infrastructures sportives, il a remporté (avec la Guinée équatoriale) un certain succès avec la tenue de la coupe africaine des nations 2012.

Mais sur le plan politique, c'est un vrai casse-tête. Le Gabon accueille des centaines de milliers d'immigrants africains venus d'Afrique occidentale et d'Afrique centrale. Quelques jours avant le tournoi, la police n'a cessé d'interpeller des hommes en boubous, menottes aux poignets, jusqu'à ce qu'il soit décidé de mettre fin à ces rafles avant la cérémonie d'ouverture.

Lorsque les équipes sont arrivées à Bata, Malabo, Libreville et Franceville, elles ont découvert qu'il leur était impossible de se loger comme prévu. L'équipe du Burkina, accueillie dans un restaurant au lieu d'un hôtel, a noté que les Eléphants de Côte d'Ivoire, hébergés au Sofi tel de Malabo, devaient être les favoris du tournoi. Les Black
Stars du Ghana ont dû écumer Franceville pour trouver de quoi se loger décemment. Les organisateurs s'attendaient à une très forte affl uence lors du match d'ouverture, Gabon contre Niger, dans le stade de l’Amitié construit par les Chinois au nord de Libreville.

Le gouvernement a donné un mois de vacances aux étudiants pour éviter qu'ils soient en concurrence avec les touristes pour les taxis. Mais ces milliers de visiteurs ne se sont pas matérialisés. Le public a dénoncé le coût élevé des billets, 5 000 francs CFA (10 dollars). Le jour du match, les responsables et les militants du parti au pouvoir distribuaient des centaines de billets gratuits aux principaux carrefours de la ville, valables pour deux matchs. Mais lorsque les joueurs marocains et tunisiens sont entrés sur le terrain, le stade s'était vidé.

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE