08/02/2012 02:01:52
Aprs l'limination du Gabon: Cousin et Gernot Rohr s'empoignent
On savait le sélectionneur français des Panthères du Gabon, Gernot Rohr en sursis. Malgré un très bon tournoi, ce dernier n’était pas encore en phase avec ses joueurs, le public gabonais et certains milieux influents du football du pays d’Ali Bongo Ondimba.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Gernot Rohr

On savait le sélectionneur français des Panthères du Gabon, Gernot Rohr en sursis. Malgré un très bon tournoi, ce dernier n’était pas encore en phase avec ses joueurs, le public gabonais et certains milieux influents du football du pays d’Ali Bongo Ondimba.

L’élimination inattendue de Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers pourrait servir de prétexte pour raviver la guerre en sourdine que lui mènent certains. Et le ton a été donné, moins de 24 heures après l’élimination, par le doyen de la sélection, Daniel Cousin en personne. C’est ainsi qu’interpellé par nos confrères de France-Football sur un fait de jeu qui aura intrigué pas mal d’analystes et même de simples supporters, le remplacement de Daniel Cousin alors qu’il restait pas mal de minutes à jouer dans le quart de finale Gabon-Mali de dimanche dernier, le joueur n’a pas marché ses mots. ‘’J’ai entendu dire qu’il disait que j’avais dit que j’étais fatigué. Mais pas du tout, je n’ai jamais dit ça ! Le coach m’a simplement dit : je vais te préserver pour la demie. Mais il restait quand même trente minutes à jouer’’, a répondu Daniel Cousin qui n’a pas manqué là, l’occasion de se protéger de la vindicte populaire.

A l’opposé, c’est le sélectionneur qui va devoir s’expliquer face aux Gabonais s’il a vraiment tenu les propos rapportés par son attaquant. Puisque Daniel Cousin ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a quelque peu enfoncé le clou et révélé un pan des relations tumultueuses qu’il pourrait avoir avec son sélectionneur. ‘’Je me suis moi même posé la question quand le coach m’a sorti. En même temps, je me suis dit, quand même c’est le coach. Il fait rentrer un attaquant un peu plus frais. Do Marcolino qui me remplace et moi, on a un jeu différent. Après, ce sont ses choix à lui. S’il en fait de mauvais, il faut qu’il assume’’, a martelé Daniel Cousin. Qui dit regretter que ce soit Pierre- Emerick Aubameyan qui ait raté le penalty. A en croire l’ancien Lensois, la nouvelle coqueluche des Gabonais aura tellement donné lors de ce tournoi, qu’il ne méritait pas un tel sort. Mais Daniel Cousin va plus loin en concédant à Pierre-Emerick Aubameyang sont statut de nouveau patron de l’attaque des Panthères. Daniel Cousin estime ainsi qu’à son âge, il n’a plus la même vitesse que l’étoile filante de Saint-Etienne.

Daniel Cousin, qui a eu l’ingénieuse idée de revenir signer dans un club de l’élite gabonaise, Fc Sapin, en vue de se donner des chances d’être à la Can à la maison, ne veut plus rester au Gabon. A l’en croire, il peut encore rendre service. Il aurait eu des contacts avec des clubs en Ligue 2 de France sans suite. En ce qui concerne la sélection, Cousin est resté clairobscur. En évoquant simplement les challenges immédiats auxquels doivent s’attaquer les Panthères. Notamment la Can 2013 dont les éliminatoires devraient débuter incessamment. Mais c’est clair que Cousin, qui espère que le groupe sera inchangé à quelques éléments près, n’est pas prêt de raccrocher avec la sélection. A l’en croire, les Gabonais ne veulent pas en entendre parler. Mais ils ne sont pas seuls apparemment. Il trahit ainsi sa pensée quand il affirme que la ‘’Can 2013 va être une finale’’.


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE