27/02/2012 02:13:19
Guine Bissau : cette proie que les Lions veulent dvorer
Classé 167ème à la bourse des valeurs de la Fifa et présenté comme un adversaire prenable pour les Lions indomptables, les poulains du coach Luís Norton de Matos rêvent de dompter eux aussi les Rois de la forêt. .
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Classé 167ème à la bourse des valeurs de la Fifa et présenté comme un adversaire prenable pour les Lions indomptables, les poulains du coach Luís Norton de Matos rêvent de dompter eux aussi les Rois de la forêt.

Focus.

A l’image de la du Niger, de la Guinée équatoriale ou encore du Tchad, la Guinée Bissau qui croise le fer mercredi prochain avec les Lions indomptables est généralement présentée comme un petit poucet, une équipe de seconde zone, qui cherche encore à imprimer ses marques sur l’échiquier du football africain. En effet, depuis leur victoire 1-0 à domicile face au Kenya le 04 septembre 2010; cette équipe constituée de joueurs évoluant au Portugal D1 pour quelques uns et D2 pour la majorité, n'a plus jamais gagné le moindre match qualificatif de la Can. Plus grave, elle a même perdu ses six dernières rencontres éliminatoires de la Can 2012. Lors de sa dernière rencontre à domicile, la Guinée Bissau reste cependant sur un partage de points (1-1) contre le Togo. Les matches comptaient pour les pré-éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014. Au retour quatre jours plus tard à Lomé, les Eperviers les obligeaient à respecter la hiérarchie (1-0).

Le coach

« Je suis comme un ministre des affaires étrangères en Guinée Bissau. Je prends mon téléphone et j’entre en contacts avec tous les joueurs présents en Europe susceptibles de pouvoir porter le maillot de ce pays », se vantait il y a quelques mois Luís Norton de Matos, le patron de cette sélection depuis septembre 2010. Lui qu’on présente comme un technicien rigoureux, compréhensif, charismatique et généreux dans l’effort, est par ailleurs Directeur technique du Centre Etoile Lusitana de Dakar. En prenant les rennes de cette équipe, il a axé le jeu du collectif dont il a la charge sur les résultats. Luis Norton est aussi réputé pour ses déclarations sensationnelles face à la presse. Surtout lorsqu’il s’agit de vanter le symbole que représente ses poulains. Se voulant fédérateur, il déclarait récemment que la Guinée Bissau est le véritable trait d’unité entre les populations et les ethnies de ce pays lusophone gangrené par la violence armée. Pour Luis Norton, « quand l’équipe nationale joue au football tout le monde est derrière, il n’y a plus aucun clivage entre les ethnies, entre les partis politiques »

 Modeste, le technicien portugais avait même fait savoir que s’il n’y a pas d’argent, être à la tête d’une équipe qui soude l’unité d’un pays et aide à la consolidation de son unité nationale est une véritable fierté. Peut être aussi parce que « la vie ce n’est pas seulement l’argent, en Guinée Bissau, il n’y en a pas beaucoup mais je suis heureux de partager à faire partager la joie dans ce pays où les difficultés sont innombrables », confiait-il. 

La star

Né le 31 octobre 1981 à Ziguinchor, Basile De Carvalho possède également la nationalité sénégalaise. Il joue au poste d'attaquant et ses fans le présente comme la terreur des défenseurs. Puissant, athlétique et doté d’une bonne aptitude technique et d’un bon positionnement sur le terrain, c’est sur lui que repose pratiquement toute l’attaque Bissau-guinéenne. C’est dire que le quatuor défensif camerounais Nkoulou-Chedjou-Bedimo-Bong, aura du grain à moudre. De Carvalho quitte le Stade brestois pour rejoindre le Racing club de Strasbourg lors du mercato d'hiver 2010. Lors de la saison 2007/2008, il est le meilleur passeur du Stade brestois avec 5 passes décisives. Après la descente de Strasbourg en National, il rejoint le Lokomotiv Plovdiv en juillet 2010. Basile de Carvalho fonde en mars 2009 une fondation à but humanitaire, afin de venir en aide aux enfants du Sénégal. Il reçoit sa 1re sélection en équipe de Guinée-Bissau 26 mars 2011, lors d'un match face à l’Ouganda. Il évolue depuis janvier 2011 au Levski Sofia en Bulgarie.

Autre star, le portier Néné Emanuel Jorge, le vétéran du groupe. Du haut de ses 38 ans, il est comme Samuel Eto’o, l’âme de cette équipe car il se montre toujours disponible à encadrer les plus jeunes. Il évoluait jusqu'il y a peu à Benelenses au Portugal.

Dans la tanière. Mbia, Moukandjo et Kana Biyik à l’infirmerie

Tous victimes de blessure dans leurs clubs respectifs, les trois joueurs qui ne seraient pas disponibles avant au moins dix jours, seraient d’office forfaits pour cette confrontation contre la Guinée Bissau.

C’est un Denis Lavagne qui rassurant mais surtout prudent qui prépare le match Cameroun-Guinée Bissau. Face à la presse parisienne le week-end dernier, il le relevait déjà : « nous sommes assez sereins, même si nous restons méfiants. On avance avec prudence car il y a toujours la pression du résultat. Mais nous avons bien travaillé avec le staff. On a étudié l’adversaire, visionner ses matches. Nous sommes également allés en Guinée-Bissau pour repérer les lieux. Tout le monde sait que ce match est important pour nous, pour un nouveau départ avec une nouvelle génération » Plus que jamais conscient de l’enjeu de la rencontre, le technicien français croît pouvoir aligner une équipe conquérante et capable de venir à bout de cette sélection Bissau-guinéenne qui, à domicile ne voudra pas jouer les figurants devant son public ; même si sur le papier le Cameroun part favori. En l’absence de Samuel Eto’o (suspendu), buteur incontesté de cette sélection, Denis Lavagne mise sur les feux follets que sont entre autres Vincent Aboubakar et Eric Maxime Choupo Moting pour faire parler la poudre.

Mais au fond, l’ancien manager de Coton sport de Garoua sait que le compartiment défensif risque de lui causer de sérieux problèmes puisque les trois (probables) absents de cette confrontation sont tous des joueurs à vocation défensive. D’abord le pauvre Stéphane Mbia. Victime d’un claquage en janvier dernier lors du match de Coupe de France remporté face au Havre, Stéphane Mbia qui devait reprendre la compétition la semaine dernière devra encore se ronger les pouces.  Le défenseur a de nouveau eu une douleur et son retour est encore une fois repoussé comme l’a annoncé vendredi 24 février 2012 Didier Deschamps. « Il a ressenti un problème musculaire à l’entraînement lundi. Au niveau de sa récupération, ça le fait reculer d’un cran, mais il poursuivra les courses et les soins. On verra la semaine prochaine, mais c’est plus délicat car c’est musculaire, il faudra être plus patient », a d’ores et déjà prévenu l’entraîneur de l’Olympique de Marseille. C’est dire que Stéphane Mbia qui figure pourtant dans la liste des 23 Lions convoqués par Denis Lavagne ne fera pas le déplacement de Bissau cet après midi.

Pas de stage

Autre cas d’incertitude, Benjamin Moukandjo qui continue de soigner l’élongation qu’il a contractée il y a une semaine lors des entraînements avec son club As Nancy Lorraine. Aux dernières nouvelles, il est sur pied depuis le week-end dernier. Mais il est fort à parier au regard de son état qu’il ne soit pas titulaire. Pareil pour le binational Jean Armel Kana Biyik qui souffre depuis dix jours d’une tendinite. Côté préparation générale, on sait que les Lions indomptables vont disputer ce match sans avoir effectuer au préalable un stage comme c’est souvent le cas à la veille de leurs différentes confrontations.

Pourquoi ? « C’est impossible de faire un stage avant parce que le calendrier des joueurs en club ne leur permet pas d’être disponibles. Le week-end qui précède cette confrontation, il y aura des matchs de championnat qui vont se jouer. Avec toutes ces contraintes, ce n’est pas évident de les avoir tous sous la main lundi alors que le match à Bissau se joue mercredi. Il faut juste prier que personne ne se blesse avant le jour-j », tentait de justifier Denis Lavagne qui disait ne pas comprendre pourquoi la Confédération africaine de football (Caf) a programmé le match pendant une période aussi délicate. C’est cet après midi que joueurs et officiels quittent Paris pour la Bissau.

Christian TCHAPMI


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE