01/03/2012 05:01:04
Cameroun-Guine Bissau. Victoire laborieuse des Lions sur les Renards
Les poulains de Denis Lavagne se sont difficilement imposés (1-0) face à la Guinée Bissau à l’issue du match comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can 2013).
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les poulains de Denis Lavagne se sont difficilement imposés (1-0) face à la Guinée Bissau à l’issue du match comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can 2013).

C’est au stade du 24 septembre Lino Correira plein à craquer et sous une chaleur suffocante (38°C) que les Lions indomptables sont venus à bout de la sélection Bissau-guinéenne. Denis Lavagne qui a choisi d’aligner une équipe disposée en 4-3-3, avec un trio offensif composé de Zoua, Choupo Moting et Aboubakar, a réussi laborieusement à imposer ce choix tactique dans une attaque sevrée de Samuel Eto’o, suspendu.

A la vérité, on attendait une équipe camerounaise plus conquérante, plus réaliste devant les buts mais surtout un collectif solidaire dont l’ossature reposerait sur un milieu de terrain plus animé et moins permissif. Mais évoluant sur du gazon synthétique qui a la fâcheuse réputation de s'échauffer au soleil, bien plus intensément, et plus rapidement qu'un terrain enherbé, Nicolas Nkoulou et ses coéquipiers ont eu du mal à imprimer leurs marques dans ce match piège.

En témoigne la première période où des guinéens repliés dans leur camp et opérant par des contres n’ont pas permis aux Camerounais de se montrer plus libres, plus offensifs et plus explosifs comme d’habitude. Conséquence Ndy Assembe a été mis à rude épreuve plus d’une fois. Certes les Lions Indomptables se sont quelques fois montrés dangereux quand ils ont mis de la volonté et surtout de la vitesse dans le jeu. Laquelle vitesse a manqué cruellement dans l’animation de jeu des fauves privant ainsi le trio d’attaque de bons ballons.

Bref, presque rien à se mettre sous la dent à l’issue des 45 premières minutes de jeu, si ce n’est cette frappe puissante de Landry Nguemo (30e) qui passe à côté des buts gardés par Mendez. Quatorze minutes plus tard, c’est Vincent Aboubakar qui rapplique.  Bien servie par Alexandre Song, le sociétaire de Valenciennes envoie une tête surpuissante qui lèche  le montant droit de la lucarne du gardien guinéen. Visiblement ramollis par la canicule, les Lions qui veulent absolument produire du bon jeu perdent en efficacité. Du coup, la circulation et la récupération du ballon devient un véritable chemin de croix à l’entrejeu.

La rencontre perd son relief. Les joueurs aussi. Jacques Zoua dont on attendait un jeu en puissance et en profondeur se voit contraint de défendre. Eric Maxime Choupo Moting qui décroche une frappe à la 37ème minute peine à retrouver Vincent Aboubakar pour qui la paire de godasses ne supporte plus la chaleur accablante de la pelouse. En face, la Guinée Bissau par l’entremise de sa star, Basile de Carvalho tente de construire un jeu plus fluide au milieu de terrain mais échoue devant des joueurs camerounais pratiquement tous reconvertis en récupérateurs. C’est sur un score vierge (0-0) que les deux équipes vont à la pause.

Exploit individuel

A la reprise, le jeu des deux équipes est plus décousu qu’en première période. A la limite, ennuyeux. Les Lions dont la plupart sortent d’une saison hivernale en Europe n’y voient que du feu. Les remplacements de Jacques Zoua par Sally Edgar ou encore Matip par Mandjeck ne changeront rien à la physionomie du match. Sur les visages, on sent que les joueurs camerounais n’attendent plus que le coup de sifflet final. Dans le camp Bissau guinéen, on multiplie les contre-attaques et les combinaisons dans l’entre-jeu avec à la manœuvre l’intraitable Carvalho. Mais l’équipe locale pèche à chaque fois par manque de réalisme. Confondant parfois vitesse d’exécution à précipitation.

La délivrance du Cameroun arrive (enfin) à la 87e minute. Eric Maxime Choupo Moting sur un exploit individuel enchaîne une chevauchée vers le couloir droit de la défense Bissau-guinéenne. L’attaquant de Mayence met dans le vent deux cerbères avant de clouer d’une frappe croisée Mendez. Les Lions peuvent souffler. Le but salvateur est enfin arrivé. La réaction des adversaires ne se fait pas attendre. Elchomez hérite d’un ballon mal repoussé par la défense camerounaise et enchaîne une frappe qui passe malheureusement à côté des buts de Roland Ndy Assembé. Plus de peur que de mal.

Dans les gradins, des supporters mécontents balancent des projectiles sur l’aire de jeu. La police s’attelle tant bien que mal à calmer la foule en furie. Lorsque l’arbitre gambien Gassam Bakary siffle la fin de la rencontre, c’est la joie chez les Lions. Petite victoire certes mais gros soulagement pour Denis Lavagne et ses adjoints pour qui ce match était leur premier test.  Une victoire plus que jamais nécessaire dans le processus de reconstruction des lions indomptables. Avec l’absence de Samuel Eto’o fils, les jeunes attaquants n’ont pas démérité. Prochain rendez vous à Yaoundé le 15 juin 2012. Cette fois, les Lions devront prouver qu’ils n’ont rien perdu de leur indomptabilité.

Christian TCHAPMI

Les autres résultats de la première journée

Seychelles – RD Congo 0-4
Madagascar – Cap Vert 0-4
Tchad – Malawi 3-2
Burundi – Zimbabwe 2-1
Kenya – Togo 2-1
Congo – Ouganda 3-1
Tanzanie – Mozambique 1-1
Ethiopie – Bénin 0-0
Rwanda – Nigeria 0-0

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE