11/03/2012 06:21:11
Flou autour de la participation du Cameroun aux Jeux de Manchester
Ça sent le forfait ! Tous les ingrédients sont réunis pour que le Cameroun ne participe pas aux éliminatoires du tournoi d'athlétisme des handicapés mentaux des Jeux olympiques de Londres 2012, prévus du 14 au 18 mars dans la ville de Manchester en Grande-Bretagne. Pour se dédouaner, le ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) évoque les restrictions budgétaires...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ça sent le forfait ! Tous les ingrédients sont réunis pour que le Cameroun ne participe pas aux éliminatoires du tournoi d'athlétisme des handicapés mentaux des Jeux olympiques de Londres 2012, prévus du 14 au 18 mars dans la ville de Manchester en Grande-Bretagne. Pour se dédouaner, le ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) évoque les restrictions budgétaires opérées cette année dans les fonds alloués aux compétitions internationales.
 
Désarroi, incertitude, colère et inquiétude rythment le quotidien des 15 athlètes retenus depuis trois mois pour prendre part à cette compétition. Malgré ce ciel nuageux, ceux-ci continuent de s’entraîner dans la douleur ; en attendant désespérément qu’on leur donne enfin la date de leur départ pour Manchester. Mais cette attente risque d’être longue, éternelle et finalement infructueuse puisque la participation du Cameroun à ce tournoi qu’accueille dans quatre jours le Royaume Uni est hypothéquée.

Cela relèverait donc d’un miracle si les Lions indomptables déficients intellectuels finissaient d’effectuer ce voyage. Raison ? C’est le nerf de la guerre qui manque le plus ; du moins si l’on s’en tient aux déclarations de Blaise Ombga. Le directeur du développement du sport de haut niveau au Minsep que les responsables de la  Fédération camerounaise de sports pour déficients intellectuels (Fecasdi) ont rencontré à plusieurs reprises brandit à chaque fois comme argument l’assèchement des caisses allouées à la préparation et la participation du Cameroun aux compétitions internationales. Une ritournelle devenue la tasse de thé servie à chaud à tous les responsables des fédérations dites mineures.

Face à cette situation embarrassante Jean Marie Aléokol, le président de la Fecasdi a presque perdu son latin. C’est d’ailleurs d’une voix grave et teintée de mélancolie que ce dernier (joint au téléphone par nos soins hier soir) nous a répondu : « Je ne vais pas vous cacher que je suis troublé, désappointé et complètement sidéré par cette situation que nous vivons. C’est depuis des mois que les athlètes se préparent et à tout ceci à nos frais. Nous sommes même déjà truffés de dettes. C’est difficile d’endurer tout ce calvaire », confie-t-il. Et de poursuivre, « pour le moment, nous restons malgré tout sereins en espérant enfin rencontrer le secrétaire général du Minsep ou le ministre lui-même qui restent notre seule bouée de sauvetage. Si cette démarche échoue, nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer. Nous aurons travaillé pour rien».

Le tournoi de Manchester, apprend-t-on, doit en principe permettre aux athlètes camerounais de réaliser les minima pour le grand rendez vous londonien prévu en août prochain. C’est donc avec l'objectif de « mouiller le maillot » et se qualifier pour les  J.o que les protégés de jean Marie Aléokol entendent se rendre à Manchester. Mais ce rêve et cette conviction en béton armé sont en train de fondre comme neige au soleil. Pour consoler les athlètes, les responsables du Minsep ont proposés à la Fescadi d’inscrire les ambassadeurs camerounais à un Tournoi qui se dispute à Tunis.

Classification mondiale

Mais la proposition est perçue au bureau fédéral comme une fuite en avant puisque « cette compétition n’est pas appropriée pour les déficients intellectuels. Elle permet juste aux athlètes d’améliorer leur performance alors que celle de Manchester est conçue pour donner la chance aux athlètes d’arracher le ticket qualificatif pour Londres 2011. Le plus grave c’est que même s’il fallait que nous nous  rendons à Tunis, nous seront en manque d’un classificateur au niveau de l’Afrique », fait remarquer Jean Marie Aléokol.

Au terme de la compétition de Manchester, le comité international paralympique devrait également rendre public la classification mondiale des athlètes handicapés en fonction des disciplines pratiquées. Le Cameroun saurait quel rang il occupe sur l’échiquier international.  Lui qui réalise de bonnes performances depuis la création en 2011 de quatre nouvelles fédérations sportives pour personnes handicapées.

Malgré leurs invalidités (physique, visuel ou mental), les athlètes locaux ont remporté en 2011 les 10e Jeux de l'Avenir pour personnes handicapées d'Afrique disputés à Yaoundé, avec 28 médailles dont 12 en or, 10 en argent et 6 bronze, devant quatre autres pays africains: Bénin, Niger, Centrafrique et Sénégal. Même sans glaner des médailles, ceux-ci ont également participé aux 10e  Jeux africains de Maputo. En rappel, seuls trois pays africains que sont le Cameroun, l’Afrique du Sud et la Tunisie sont attendus à Manchester. Et dire que les visas n’ont même pas encore été délivrés à ces déficients intellectuels. Sacré Cameroun !

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE