15/03/2012 01:33:52
Cameroun-Guine Bissau. Le Minsep, la Fcafoot et les 300 millions de la discorde
Où est passé l’argent débloqué par le ministère des Finances en vue de la préparation du match du 29 février dernier ? Des sources indiquent que lors de l’expédition Bissau-guinéenne, c’est l’instance faîtière du football camerounais qui a entièrement pris en charge le voyage, l’hébergement et les primes de matchs des Lions indomptables ; en lieu et place de la tutelle dont l’équipe nationale en est pourtant la propriété...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Où est passé l’argent débloqué par le ministère des Finances en vue de la préparation du match du 29 février dernier ? Des sources indiquent que lors de l’expédition Bissau-guinéenne, c’est l’instance faîtière du football camerounais qui a entièrement pris en charge le voyage, l’hébergement et les primes de matchs des Lions indomptables ; en lieu et place de la tutelle dont l’équipe nationale en est pourtant la propriété. Cette polémique qui enfle depuis deux jours tend à mettre de nouveau la tanière en ébullition.

On n’a pas visiblement finit d’épiloguer sur le match Cameroun-Guinée Bissau. Après la laborieuse victoire des coéquipiers de Nicolas Nkoulou (1-0) et le tollé qu’a provoqué cette correspondance de Louis-Paul Motazé, le secrétaire général des services du Premier ministre adressé à Adoum Garoua, le ministre des Sports, le 5 mars dernier, demandant au patron des sports de faire la lumière sur les circonstances liées à la rupture du contrat de Javier Clemente [l’ancien entraîneur des Lions, Ndlr] et ses adjoints, ainsi que les conditions d’engagement des techniciens actuellement en poste, revoici les dirigeants de l’équipe nationale fanion de nouveau sous les feux des projecteurs. A l’origine de ce mélodrame, une mirobolante somme de 300 millions Fcfa.

En effet, certaines sources à la Fédération camerounaise de football et du Minsep ont révélé que la Fécafoot a entièrement pris sur elle tous les frais liés à la préparation du match qui a opposé le 29 janvier dernier les Lions indomptables aux Chacals de Guinée Bissau. « C’est la fédération qui a tout payé, des billets d’avions des joueurs, des encadreurs et de la délégation jusqu’aux primes de matchs gagnés qu’on a remis à chaque joueur à la fin de la rencontre. En tout, la Fécafoot a déboursé 300 millions Fcfa. Le ministère des Sports n’a pas eu à dépenser un seul sou pour ce voyage », confient-ils avant d’autoriser le reporter du Messager à se rapprocher de certains directeurs proches de ce dossier au Minsep pour en savoir davantage.

Campagne de dénigrement contre Adoum Garoua

Malheureusement toutes les tentatives entreprises pour rencontrer lesdits directeurs se sont avérées infructueuses. Entre indisponibilité et mutisme de ces hauts cadres, notre démarche a été vaine. Toutefois les responsables du département en charge de la communication au Minsep déclarent sans coup férir qu’il s’agit d’un gros mensonge. Une révélation troublante qui doit plutôt être perçue comme un non événement. En tout cas, «ce sont des personnes mal intentionnées qui tentent de manipuler les médias dans l’optique de déstabiliser le nouveau ministre à travers une campagne de dénigrement à des fins inavoués. Il n’en est rien. Ne vous fiez surtout pas à de pareilles balivernes », explique-t-on ici. Un argument qui n’a sans doute pas convaincus certaines radios locales qui ont même décidé d’organiser des plateaux pour dénoncer ce qu’ils ont eux-mêmes qualifié de « tentative de détournements des deniers publics » par des responsables du ministère des Sports.

Côté Fécafoot, on bat en brèche toutes ces allégations non sans reconnaître que c’est l’Etat du Cameroun qui comme toujours a pris en charge toutes les dépenses inhérentes à ce match comptant pour la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2013. En fait, « Comme c’est le cas avec toutes les équipes nationales de football, c’est à la direction administrative des équipes nationales de football (Daenf) qu’est revenue comme toujours la lourde mission de prendre en charge toutes les dépenses liées à cette expédition. D’ailleurs pour ce voyage principalement il a été créé un comité spécial au sein de la Daenf à la tête duquel se trouvait un certain monsieur Madola pour s’occuper de ces questions », précise Junior Binyam, le patron de la cellule de communication de la Fécafoot. Affaire à suivre.

Christian TCHAPMI

L’urgence d’une gestion transparente

Doit-on donc penser au regard de ce qui précède que cette vraie ou supposée histoire de 300 millions débloqués par le Minfi n’était qu’une fausse alerte ? On se souvient qu’en 2011, la Fécafoot en lieu et place du Minsep apprend-on, a dépensé au total 1 milliards 83 millions Fcfa pour la prise en charge de toutes les sélections nationales de football inférieures pour prendre part à des compétitions internationales ? A l’époque l’histoire était passée comme lettre à la poste. Pourquoi suscite-t-elle aujourd’hui une telle hystérie ?

D’aucuns estiment même que cette Fécafoot qui couvre aujourd’hui « les actes ignominieux » du Minsep cherchent simplement à acheter la paix entre les deux institutions. Puisqu’on a toujours reproché à la Fédération camerounaise de football et à ses responsables de se servir de la plate forme de collaboration entre le Minsep et la Fécafoot  pour entretenir des luttes d’influence axées sur la prise de contrôle des gros intérêts financiers générés par la participation de l’équipe nationale de football aux compétitions internationales.

Pour preuve, malgré l’absence de contrat entre Denis Lavagne et l’Etat du Cameroun, le technicien français, qui n’a jamais rien remporté comme entraîneur, bénéficie aujourd’hui d’un véhicule, est logé et entretenu aux frais du gouvernement camerounais. Après la laborieuse victoire du Cameroun contre la modeste Guinée Bissau, l’ancien manager de Coton sport de Garoua a même perçu 8. 000. 000 de FCfa. Après tout, n'est-ce pas le politique qui assure le management (nomination de certains responsables, injection de fonds, par exemple) par le canal du ministère, puis de la fédération? Vivement une gestion plus transparente de notre équipe nationale.

C.T

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE