29/03/2012 03:17:50
Henri Bedimo. Le jeune Lion indomptable qui fait rver la France
Étant actuellement sans doute le meilleur latéral gauche de Ligue 1, l’ancien lensois est également l’objet de toutes les convoitises sur le marché des transferts. En pleine forme cette saison, il étonne en affichant un niveau de jeu tout bonnement époustouflant. Focus.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Henri Bedimo
Étant actuellement sans doute le meilleur latéral gauche de Ligue 1, l’ancien lensois est également l’objet de toutes les convoitises sur le marché des transferts. En pleine forme cette saison, il étonne en affichant un niveau de jeu tout bonnement époustouflant. Focus.

Montpelier (1e) est la grande surprise de la saison dans le championnat de France de Ligue 1. Déjouant les pronostics, les Héraultais écrasent tout sur leur passage et peuvent très clairement rêver du titre dans cet exercice. Parmi les artisans de ce parcours pavé de victoires, figure Henri Bedimo. Arrivé à Montpellier avec la réputation d'un défenseur promis à un bel avenir mais tardant à confirmer ses qualités, le défenseur camerounais explose dans le couloir gauche depuis le début de la saison. Longtemps dans l’ombre des meilleurs arrières gauches du championnat de France, Bedimo est devenu aujourd’hui ce qui se fait de mieux dans le registre.

Titularisé à 27 reprises depuis le début de la saison, le Franco-camerounais impressionne sur son côté. Rapidité,puissance, percussion, rigueur défensive, technique de centres et de dribbles, il possède toute la panoplie d’un arrière latéral moderne. « Je revis, avouait Bedimo dimanche soir sur Canal+. J’ai trouvé un groupe sain avec une ambiance extraordinaire et ça me permet de m’exprimer. J’ai la frustration de la saison dernière car je pense que je n’ai pas joué à mon niveau. J’avais envie de montrer que je valais mieux que ça. » Mission plus qu’accomplie pour le moment pour le Montpelliérain, acheté 2 millions d’euros à Lens après une saison en dents de scie avec les Sang et Or.

René Girard

A l’image d’un début de parcours chaotique pour l’ancien Toulousain, Havrais puis Castelroussin, conscient de ne pas s’être toujours montré très ambitieux. « J’ai eu à faire des choix de clubs que mes proches ne comprenaient pas, expliquait Bedimo nouveau sur Rmc récemment. Je suis un garçon qui fonctionne à l’affectif et j’ai privilégié certains clubs car je me suis dit que ma progression passerait par le plaisir. Mais j’ai toujours cru en moi. Je savais qu’il me faudrait du temps », confesse-t-il. Après avoir découvert la Ligue 1 avec Toulouse à seulement 20 ans, celui qui flambe aujourd’hui à Montpellier a rapidement déchanté avec un passage obligé et immédiat par l’étage inférieur pour retrouver du temps de jeu. Après une saison compliquée au Havre, c’est finalement Châteauroux que le milieu de terrain de formation utilisera comme tremplin pour retrouver l’élite, à Lens en 2009. Deux ans avant que le club cher à Gervais Martel ne soit relégué en L2. Décevant cette saison-là comme la plupart de ses coéquipiers, Bedimo a eu la chance que Louis Nicollin vienne le chercher l’été suivant. Au contact de René Girard, l’ancienne doublure à Lens de Marco Ramos semble avoir enfin trouvé son rythme.

Laurent Blanc peut maudire le jour où le Montpelliérain, possédant les deux nationalités, a opté pour les Lions Indomptables. Adressant du même coup un adieu définitif à l’équipe de France. Aujourd’hui mieux qu’hier, l’arrière gauche croit au titre : « le staff en place a fait du bon boulot, et quand on est en difficulté on a la confiance des jeunes. On entend que le club commence souvent bien et finit mal, mais le groupe a évolué. La maturité est là. Il y a un pacte fort entre nous les joueurs. On va tout faire pour que le rêve Ligue des Champions se réalise. Avec beaucoup de volonté, on peut atteindre les sommets », confie-t-il.

C.T

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE