10/04/2012 02:26:41
Mondial minime de Montaigu. Les raisons du forfait des Lionceaux
Longtemps annoncés, les lions indomptables U-16 ont finalement renoncé à participer au mondial d'âge de Montaigu qui s’est ouvert en France le 04 avril 2012. Si dans les coulisses, on affirme que le consulat de France à Yaoundé a refusé de délivrer le visa Schengen aux joueurs...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Longtemps annoncés, les lions indomptables U-16 ont finalement renoncé à participer au mondial d'âge de Montaigu qui s’est ouvert en France le 04 avril 2012. Si dans les coulisses, on affirme que le consulat de France à Yaoundé a refusé de délivrer le visa Schengen aux joueurs, d’autres croient savoir que ce désistement est la conséquence d’une polémique qui aurait éclaté entre le ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) autour de la prise en charge des poulains de Richard Towa.

Forfait consommé. C’est à la radio, à la télévision, dans les journaux ou par le canal d’internet que les bébés Lions suivent l’actualité relative au Mondial minime de Montaigu depuis la semaine dernière. Après plus de deux mois de préparation intense, les protégés de Richard Towa n’ont eu meilleur galop d’essai que de rester à la maison. La raison de ce revirement de situation ? A la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), chargé du volet technique, on accuse « des retards enregistrés dans la finalisation des opérations administratives en l’occurrence la délivrance des passeports pour certains joueurs et l’obtention des visas d’entrée en France ».

Un argument qui n’est pas loin de celui que laissaient entendre certaines sources non concordantes au soir du 03 avril 2012 : « Le consulat de France à Yaoundé n’a pas pu délivrer les visas à la délégation camerounaise le 03 avril 2012. Joint au téléphone en soirée, les autorités consulaires nous ont  laissé entendre que les visas seront délivrés au plus tôt le 04 Avril parce que la direction administrative des équipes nationales (Daenf) s’est présenté dans ses locaux sans prendre de rendez-vous ». Situation compliquée et très embarrassante puisque le Cameroun est censé livrer son premier match face au Mexique dans l’après-midi du 04 avril. Du coup, Michel Allemand, le directeur du tournoi, surpris par de désistement de dernière minute, décide de remplacer les lionceaux par AS Foot Solidaire Afrique.

Au Minsep, certains responsables, pour se dédouaner, continuent de décrier les tensions de trésorerie qui seraient à l’origine de plusieurs forfaits du Cameroun à des compétitions internationales cette année. Pourtant, l’ancien maîtres des céans, Michel Zoah, répondant à une correspondance du secrétaire général des services du premier ministre pour la haute information du premier ministre spécifiait bien qu’il avait déjà instruit la Fécafoot de prendre des dispositions pour engager le Cameroun dans la compétition. Ce qui a été fait le 13 septembre 2011.

D’où vient-il donc que ce n’est qu’en dernière minute que le problème de visas se pose ? C’est  en tout cas dans ce « flou » que le Cameroun continue de pleurer son absence à ce Mondial minime. Alors que pour cette quarantième édition, 12 nations dont la France, le Mexique, le Portugal, les Émirats Arabes Unis, le Japon, la Chine, la Côte d’Ivoire ainsi que 12 clubs (Nantes, Auxerre, Bordeaux, Saint-Étienne, Rennes…) ont répondus présents.

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE