04/05/2012 01:46:55
Lions Indomptables. Adoum Garoua en mission commando Paris
Le ministre des Sports rencontre ce matin à l’hôtel Pullman Tour Eiffel certains cadres de l’équipe nationale. Au menu des échanges, l’état d’esprit des « fauves », l’amélioration des conditions de travail et de rendement des poulains de Denis Lavagne avant les échéances importantes qui les attendent le mois prochain.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Adoum Garoua

Le ministre des Sports rencontre ce matin à l’hôtel Pullman Tour Eiffel certains cadres de l’équipe nationale. Au menu des échanges, l’état d’esprit des « fauves », l’amélioration des conditions de travail et de rendement des poulains de Denis Lavagne avant les échéances importantes qui les attendent le mois prochain.

C’est pratiquement dans la camisole d’un prêtre exorciste que le patron des Sports a quitté le Cameroun pour la France hier jeudi 3 mai 2012. Conscient des enjeux que revêtent les échéances importantes qui approchent, Adoum Garoua s’est empressé d’organiser un tête-à-tête avec certains joueurs de la sélection nationale de peur sans doute d’être taxé d’impuissant devant une tanière où y règne en permanence une ambiance délétère depuis l’embarrassant « Marrakechgate » et la victoire sur le fil face à la sélection bissau guinéenne le 29 février dernier .

Dans la correspondance qu'il a adressée personnellement à Iya Mohammed, président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), Adoum Garoua insiste sur la présence d’Enoh Eyong, Nicolas Nkoulou, Stéphane Mbia, Idriss Carlos Kameni et Alexandre Song. Bref, le noyau dur de l’équipe en l’absence de Samuel Eto’o  suspendu. Les assises apprend-on, auront lieu à huis clos à l'hôtel Pullman Tour Eiffel de Paris.
Si de manière officielle, on parle d’une « séance de travail en vue de l'amélioration des conditions de travail et de rendement des Lions Indomptables », des sources proches à la Direction administrative des équipes nationales (Daenf) estiment que cette mission en terre parisienne serait la matérialisation d’une instruction du chef de l’Etat qui voudrait que l’ordre revienne une bonne fois pour toute au sein de la tanière et que la paix qui se fait rare depuis trois ans, reprenne droit de cité.

En filigrane, « le président de la République s’est personnellement saisi du dossier et voudrait que les Lions retrouvent la sérénité, seul gage de leur qualification pour les grandes compétitions que sont la coupe d’Afrique des nations 2013 et la coupe du monde de 2014», laisse entendre sous cape un responsable au Minsep. Et de poursuivre, « Paul Biya pense que cette démarche pourrait également permettre aux Lions de renouer avec son public et par conséquent taire cette polémique qui enfle autour de la légitimité de l’entraîneur sélectionneur Denis Lavagne ».

Conciliabules stériles

A la Fécafoot, on reste serein. Pas besoin d’en faire une montagne puisqu’une séance de travail de ce genre s’était déjà déroulée en 2008 à Bondoufle, en région parisienne. En clair, « cet échange entre le ministre des Sports et les cadres de l’équipe nationale rentre dans la poursuite d’une discussion entamée à Bissau, en février dernier, en marge du match aller comptant pour le premier tour éliminatoire de la Can 2013. Il sera notamment question de discuter du montant des primes des matches relatives à une Coupe du monde », souligne Junior Binyam, chef du département communication à la Fécafoot. Une précision qui suscite toutefois des interrogations sur le bien-fondé et même l’opportunité d’un tel voyage à un moment où les fans des Lions attendent bien plus que des conciliabules et des réunions de concertations très souvent stériles.

Pourquoi convoquer en secret, seulement une partie des cadres pour des assises prévues dans un pays qui va abriter dans moins de trois semaines un stage préparatoire? Est-ce ce tête-à-tête qui va définitivement provoquer le déclic au sein de la tanière ? Plus inquiétant, cette démarche qu’on dit salutaire pour l’avenir de notre sélection fanion ne va-t-elle pas plutôt susciter des à priori et des polémiques inutiles à un moment où on attend de revoir une équipe conquérante et consciente de la confiance que le peuple a placé en elle? N'était-il pas plus économique pour Adoum Garoua et sa suite de tenir cette réunion pendant le stage ?

Du coup, certaines mauvaises langues voient en cette réunion secrète, une stratégie pour anticiper le retour de Samuel Eto'o au sein de la sélection. « Nous savons tous que le chef de l’Etat a instruit la levée de sa suspension ; il veut donc un passage en douce pour lever la suspension qui lui a été infligée par les juges de la Fécafoot », commente un supporter des Lions. Une prise de position qui tranche avec un autre postulat selon lequel cette rencontre aurait plutôt pour finalité la mise en quarantaine de l'attaquant de l'Anzhi Makhachkala. En attendant d’en savoir davantage sur ce conclave qui se tient quelques jours avant la publication de la liste des présélectionnés pour la campagne qualificative de la Can 2013 pour le compte du mois de juin, les attentions restent tournées vers Paris.

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE