21/05/2012 08:55:03
Cameroun : Milla menace (encore) de tout dballer
Roger Milla et ses promesses de déballage... « Je vais sortir et exposer toutes les bêtises qu’ils font là-bas...»
starafrica
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Roger Milla

Comment réagissez-vous à la décision de la fédération camerounaise de football de vous révoquer du poste de président d’honneur ?

Je ne suis pas un employé de la Fécafoot pour être sanctionné. Les gens doivent un peu réfléchir.  Je ne suis ni membre du comité exécutif, ni de l’assemblée générale de cette fédération. Je ne comprends pas comment une société  peut sanctionner quelqu’un qui ne travaille pas chez elle ! Moi, je ne me sens pas du tout concerné parce que je n’ai jamais postulé pour être président d’honneur. Ils ont couru derrière moi pour que j’accepte ce poste là. Je l’ai accepté parce que je pensais vraiment pouvoir apporter un nouveau souffle pour notre football. Mais, malheureusement, on ne m’a pas permis de le faire. Je suis désolé et je ne voudrais pas que les camerounais en fassent un drame.

Vous êtes révoqué et vous semblez le minimiser !

C’est pas une révocation parce que il n’y a que le chef de l’Etat qui peut me radier du football au Cameroun. Même le ministre des sports et de l’éducation physique ne peut pas. Donc, il n’y a que le chef de l’Etat pour le faire. Vraiment pour moi, c’est une polémique inutile.

On vous a entendu décrier depuis près de deux ans, la gestion de la Fécafoot. Pourquoi n’avoir pas démissionné avant la décision qui vous révoque?

Pourquoi voudriez-vous que je démissionne ? Je vous ai dit que je n'ai jamais postulé pour être président d’honneur de la fédération camerounaise de football. Ils sont venus eux même me chercher. Il leur revenait donc, de décider de se séparer de moi, ce n’était pas à moi d’anticiper sur quoi que ce soit.

Est-ce avec cette mise à l’écart votre combat contre les dirigeants actuels de la Fécafoot va continuer ?

Plus virulent que par le passé ! Parce que là, ils m’ont totalement libéré. Je ne suis plus tenu par le devoir de réserve. C’est un ouf de soulagement, maintenant je peux m’exprimer comme je l’entends. Avant, je me retenais parce que j’étais président d’honneur. Maintenant, je peux déclarer tout ce que je veux. Je vais sortir et exposer toutes les bêtises qu’ils font là-bas.

Quelles sont ces bêtises ? Quelques cas ?

Il y a par exemple le réseau de falsification de certificats de transfert des joueurs qui ont conduit beaucoup de joueurs dans des prisons au Yémen et ailleurs. Il y a aussi l’importante somme d’argent que la Fifa verse pour la promotion du football jeune qui est détournée.

Qu’avez-vous fait pour combattre de l’intérieur ces malversations et pour améliorer de la situation du football au Cameroun?

C’est ce que je fais depuis longtemps. Ça fait depuis plus d’un an que je dis au président Iya Mohammed (président Fecafoot, ndlr) de faire attention, parce que nous sommes entrain de nous enfoncer. Je lui ai toujours dit qu’on essaie de changer les choses. Peut être il ne change pas parce que il veut protéger tous ceux qui sont autour de lui et qui sont auteurs des malversations. Et comme il refuse de m’écouter, je refuse de continuer avec cette équipe de dirigeants. Chaque fois que je vais à la présidence de la république, je suis aussi interpellé par le chef de l’Etat sur la situation désastreuse  de notre football (Milla est ambassadeur itinérant).  Voilà pour quoi j’ai pris les devants pour décrier ce qui se passe dans la gestion de la Fecafoot…

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE