22/05/2012 02:03:53
Ligue 1. Henri Bdimo, champion de France 2012
Montpellier a remporté dimanche soir le premier titre de champion de France de son histoire. Au terme d'une rencontre épique, arrêtée à trois reprises, les Héraultais se sont finalement imposés (1-2) grâce à un doublé du Nigérian John Utaka et un mental à toute épreuve.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Henri Bedimo

Montpellier a remporté dimanche soir le premier titre de champion de France de son histoire. Au terme d'une rencontre épique, arrêtée à trois reprises, les Héraultais se sont finalement imposés (1-2) grâce à un doublé du Nigérian John Utaka et un mental à toute épreuve. Le meilleur latéral gauche de Ligue 1, en pleine forme cette saison, reste l’une des chevilles ouvrières de ce sacre.

On s’y attendait déjà. Montpelier, grande surprise de cette saison a déjoué tous les pronostics ; écrasant tout sur son passage et au bout du suspense, est devenu dimanche, champion de France à l'issue de sa victoire à Auxerre au terme de la 38e et dernière journée de championnat, marquée par d'incroyables interruptions de match en raison de supporters d'Auxerre amers après la relégation de l'Aja. Montpellier, ému aux larmes, s'est donc aussi qualifiée pour la plus prestigieuse des compétitions de club, la Ligue des champions, qu'elle découvrira. Parmi les artisans de ce parcours pavé de victoires, figure Henri Bedimo. Arrivé à Montpellier avec la réputation d'un défenseur promis à un bel avenir mais tardant à confirmer ses qualités, le défenseur camerounais explose dans le couloir gauche depuis le début de la saison.

Longtemps dans l’ombre des meilleurs arrières gauches du championnat de France, Bedimo est devenu aujourd’hui ce qui se fait de mieux dans le registre. Titularisé à 27 reprises depuis le début de la saison, le Franco-camerounais a marqué d’une empreinte indélébile l’esprit des supporters sur son côté. Rapidité, puissance, percussion, rigueur défensive, technique de centres et de dribbles, il possède toute la panoplie d’un arrière latéral moderne. « Je revis, j’ai trouvé un groupe sain avec une ambiance extraordinaire et ça me permet de m’exprimer. J’ai la frustration de la saison dernière car je pense que je n’ai pas joué à mon niveau. J’avais envie de montrer que je valais mieux que ça », avouait-il sur Canal+ en mars dernier. Mission accomplie pour le Montpelliérain, acheté 2 millions d’euros à Lens après une saison en dents de scie avec les Sang et Or.

Louis Nicollin

Après avoir découvert la Ligue 1 avec Toulouse à seulement 20 ans, celui qui flambe aujourd’hui à Montpellier a rapidement déchanté avec un passage obligé et immédiat par l’étage inférieur pour retrouver du temps de jeu. Après une saison compliquée au Havre, c’est finalement Châteauroux que le milieu de terrain de formation utilisera comme tremplin pour retrouver l’élite, à Lens en 2009. Deux ans avant que le club cher à Gervais Martel ne soit relégué en L2.

Décevant cette saison-là comme la plupart de ses coéquipiers, Bedimo a eu la chance que Louis Nicollin, le président des Héraultais vienne le chercher l’été suivant. Au contact de René Girard, l’ancienne doublure à Lens de Marco Ramos semble avoir enfin trouvé son rythme. On l’annonce pour la saison prochaine à Rennes, en Grèce, en Angleterre et même en Italie. Avec autant de sollicitations, le cœur du jeune Lion balance…

C.T

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE