12/08/2009 02:20:24
Le Cameroun attend beaucoup de Paul le Guen
L’ancien entraîneur du PSG s’est mis dans une situation inconfortable. En prenant en main la sélection du Cameroun, Paul le Guen ambitionne une qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) combinée à la Coupe du monde. Mais la tâche s’annonce ardue.
-
Ouest France
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les Lions Indomptables du Cameroun sont dos au mur. Dernier de leur poule des éliminatoires couplés Can/Mondial 2010 avec 1 point sur 6, les coéquipiers de Samuel Eto’o n’ont plus droit à l’erreur. Et Paul Le Guen est arrivé en sauveur le 15 juillet dernier. « On lui a déroulé le tapis rouge à son arrivée le 25 juillet. Un tel accueil, c’était du jamais vu pour un entraîneur des Lions », assure Louis Matéa, journaliste sportif au quotidien gouvernemental Cameroon Tribune. Tout un peuple attend une réaction de son équipe - sous l’influence de son sélectionneur - afin de participer à la première coupe du Monde sur le sol Africain. Seul le premier de chaque groupe sera qualifié, tandis que les trois premiers le seront pour la CAN-2010 en Angola.

« C’est une très bonne chose, a déclaré le capitaine de la sélection, Rigobert Song, au sujet de l’arrivée du Français. On connaît tous le personnage, et cela tombe plutôt bien que ce soit Paul Le Guen. Nous avons tous un challenge à relever, et c’est un habitué des challenges. C’est le personnage qu’il nous fallait. Il sait ce qu’il a à faire. On a l’effectif qu’il faut. La majorité de nos joueurs jouent en Europe. On va se mettre rapidement au travail, car tout un peuple attend que les Lions Indomptables se qualifient pour cette première Coupe du Monde sur le continent africain. »

Les joueurs de l’équipe nationale ont fait connaissance pour la première fois avec leur nouveau sélectionneur à Paris, lundi 10 août au soir. Le français entouré de son staff a parlé au groupe pratiquement au complet qui livrera un match amical contre l’Autriche mercredi. Accompagné par son fidèle adjoint Yves Colleu, Paul Le Guen ne disposera que de ce match amical pour faire l’état des lieux d’une sélection talentueuse mais fantasque, avant une double confrontation décisive face au Gabon. Pour sa première sortie à la tête des quadruples champions d’Afrique, l’entraîneur Breton n’a pas apporté de changement notable comme beaucoup d’observateurs s’y attendaient. Paul Le Guen a ainsi opté pour la continuité en convoquant les habitués de la sélection nationale.

« La seule chose qui comptera pour moi, c’est la compétence et la capacité des joueurs à être bons. Celui qui alliera performance et compétence technique sur le terrain sera sélectionné. Je ne transige pas là-dessus »,avait affirmé à l’hebdomadaire Week-end Paul Le Guen. « C’est à Le Guen d’instaurer la discipline au sein de l’équipe. Il doit faire en sorte qu’il n’y ait plus de joueurs qui prennent ouvertement des décisions contraires à celles de l’entraîneur. Qu’il n’y ait plus de joueurs qui appellent le ministre pour demander qu’on change telle ou telle chose », a analysé pour l’AFP le légendaire Roger Milla qui prévient toutefois qu’« il a intérêt à ne pas décevoir la confiance que le peuple camerounais a placée en lui. » Prudent, le Breton a négocié un contrat de six mois, jusqu’à la CAN en janvier.

-

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE