17/08/2009 02:00:48
Mbia : Gagner ma place !
Suspendu à Grenoble, Stéphane Mbia fait son retour dans le groupe de Didier Deschamps pour la réception de Lille à Montpellier. Si l'ancien Rennais veut se faire une place au sein de l'équipe marseillaise, il respecte avant tout «les choix du coach».
Vincent BANTIT
Eurosport
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille
Mbia: "Gagner ma place !"

STEPHANE MBIA, comment appréhendez-vous votre éventuelle première titularisation avec l'OM ?

S.M. : J'ai une grande attente. Et je suis très très impatient de pouvoir aborder ce match. Maintenant, c'est au coach de faire son choix. Il faut absolument ne pas en vouloir aux choix du coach. C'est lui qui décide. On va voir s'il me fait jouer dimanche ou pas.

Vous n'êtes pas sûr d'être titulaire contre Lille ?

S.M. : Quand j'ai signé à l'OM, je savais très bien ce qui m'attendait. Il y a une très forte concurrence. Je ne veux pas revenir là-dessus car je sais très bien ce que vous attendez. Mais celui qui a joué à mon poste (Edouard Cissé, ndlr) est très très fort. Il va falloir faire le même boulot que lui pour que le coach ait l'embarras du choix.

 

 

Didier Deschamps compte beaucoup sur vous. Comment accueillez-vous cette attente ?

S.M. : Je suis très flatté des propos du coach. Si je suis venu ici c'est pour amener quelque chose en plus à l'équipe. Mais on est une équipe. On a essayé de bien travailler à Grenoble pour ramener une victoire. On y est parvenu. Maintenant, place à Lille. Ce match est très important pour tout le club et les supporters.

Quel sera l'objectif de l'OM à Montpellier ?

S.M. : Il faut gagner, tout simplement. On est tous conscients que l'on doit ramener à nouveau un résultat. Dans un match de football, il peut y avoir des moments forts et d'autres moins. A nous de savoir gérer ces situations.

Que faut-il apporter de plus par rapport à la rencontre Grenoble-OM ?

S.M. : Je n'ai pas vu ce match. J'étais à Rennes pour regarder leur premier match. Le coach m'avait accordé une permission pour aller là-bas faire mon déménagement.

Est-ce un handicap pour l'OM de ne pas jouer au Vélodrome face à Lille ?

S.M. : Non, ça ne nous perturbe pas. Car on sait que les supporters marseillais seront là. Ce match à l'extérieur va nous donner plus de force. Et grâce au public, on sera bien douze et non pas onze pour affronter Lille. On a bien travaillé cette semaine pour aborder au mieux cette rencontre. Personnellement, ça me fait déjà plaisir d'être dans le groupe. Ensuite, c'est le coach qui va décider qui sera titulaire.

La concurrence ne vous fait pas peur ?

S.M. : Non, j'adore ça. En sélection ou à Marseille, il y a une très forte concurrence. A l'OM, tous les postes sont doublés. Il faut se donner à fond. Ça ne va pas être facile. Il va falloir gagner sa place. Mais cette concurrence est saine. On rigole beaucoup ensemble. On a aussi la chance d'avoir un grand coach qui sait très bien comment faire pour garder cet état d'esprit. Il y a une bonne ambiance. On vit très bien ensemble. En début de saison, je ne connaissais personne à Marseille. Maintenant, on s'appelle souvent pour savoir comment ça va, si tout se passe bien. Il y a un bon état d'esprit.

Votre préparation est-elle différente si vous êtes dans le onze de départ ?

S.M. : Moi, je vis au jour le jour. A l'entraînement, je donne tout : que je sois dans la deuxième ou la première équipe. J'ai déjà eu ce genre de situations à Rennes. Il y avait des matches que je ne débutais pas. C'était le choix du coach. Je me donnais à 200% comme si je débutais le match. Il faut s'attendre à tout. Je suis ici pour gagner ma place et aider l'équipe à aller le plus loin possible. Le coach est le mieux placé pour me montrer comment faire et m'apporter ce petit plus.

Hatem Ben Arfa pâtit de la forte concurrence à l'OM. Pensez-vous qu'il souffre de cette situation ?

S.M. : Non, ça ne se voit pas dans le groupe. Hatem, de toute façon, il est trop fort. Avec Steve Mandanda, c'est le meilleur. Que ce soit à l'entraînement ou en match, Hatem se balade. Et Didier Deschamps va l'amener le plus haut possible.

Ben Arfa n'est pas titulaire à l'OM et Mandanda ne l'est plus en Equipe de France... (Il coupe)

S.M. : Steve a seulement loupé un match. Pour moi, ce n'est pas normal qu'il n'ait pas disputé cette rencontre. Mais il faut respecter les choix du coach.

En sélection, vous étiez titulaire mercredi pour le premier match de Paul Le Guen à la tête du Cameroun (victoire 2-0 contre l'Autriche). Que retenez-vous de cette rencontre ?

S.M. : Ça s'est très bien passé. Le Guen a de la personnalité. Il l'a fait comprendre dès qu'il est arrivé. C'est ça qui nous a permis de gagner le match. On regarde tous dans le même sens. Et c'est très important pour tout le peuple camerounais dans l'optique du prochain match le 5 septembre (Gabon-Cameroun, ndlr). Le Guen s'est déjà imposé. Moi, je l'ai connu quand il entraînait Lyon. Il a du caractère. On a besoin de ça en sélection. Car on se retrouve avec plusieurs grands joueurs, il faut asseoir sa personnalité. Il l'a très bien fait.

Pensez-vous que votre ancienne équipe, Rennes, puisse jouer le haut de tableau ?

S.M. : Rendez-vous le 22 août (Rennes-Marseille, ndlr) ! On saura s'ils peuvent jouer le haut du tableau ou pas.

Vincent BANTIT

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE