17/08/2009 04:49:32
Lions indomptables - Révolution au bord du lac Wrther
Une seule séance d'entraînement et un match amical remporté en Autriche (0-2) ont suffi à Paul Le Guen pour imprimer déjà sa marque à la tête de l'équipe du Cameroun de football, avec notamment un changement de capitaine.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Klagenfurt, chef-lieu de la province de Carinthie, à 320Km au sud de Vienne la capitale autrichienne, non loin de la frontière avec la Slovénie et l'Italie, est construite autour du lac Wörther, au coeur des Alpes. Cette cité calme, dont tous les jours ressemblent à dimanche, semble avoir été propice à la réflexion du nouveau sélectionneur des Lions indomptables Paul Le Guen, chiche en déclarations, mais manifestement plein d'idées novatrices.

Le froid technicien breton a d'abord provoqué un mini-séisme à l'occasion du match amical disputé mercredi dernier contre l'Autriche, en retirant, à la surprise générale, le brassard de capitaine à Rigobert Song pour le confier à Samuel Eto'o, jusque là deuxième vice-capitaine derrière Gérémi Njitap, selon l'ancienne hiérarchie ainsi bousculée. Pour la première fois depuis 15 ans, on a donc vu l'emblématique Rigobert Song, dont le dixième anniversaire du capitanat en sélection venait d'être fêté pendant l'intersaison par les siens à Matomb, s'asseoir sur le banc de touche des Lions indomptables. Ce n'était peut-être pas là, dans l'axe de la défense, à notre avis, qu'il y avait le plus gros malaise de la sélection, mais Le Guen a sans doute voulu donner un signal fort pour le début de son mandat à la tête d'une équipe en proie au doute depuis quelque temps.

Renouveau tactique

Pari réussi ? Toujours est-il que la secousse a été encaissée, comme d'habitude avec le sourire par Rigobert Song, et bien digérée par le groupe, qui est resté mobilisé et studieux pendant le petit regroupement à Paris et à Klagenfurt. Et Paul Le Guen a poursuivi sa réflexion en mettant en place un nouveau système de jeu, avec trois attaquants et un milieu du terrain en entonnoir (deux milieux offensifs et un récupérateur placé devant une défense à quatre et à plat). La mayonnaise de cette innovation tactique a pris d'entrée, après tout de même une dizaine de minutes de flottements au cours desquelles l'axe central rajeuni (Nkoulou-Bikey), que Ndtoungou Mpilé avait déjà expérimenté lors des derniers Jeux olympiques en 2008 à Beijing, et le latéral gauche surprise Sébastien Bassong, furent réellement mis à rude épreuve. Le nouveau sociétaire de Tottenham provoquant même un penalty généreusement accordé par l'arbitre. On a vu Bassong souffler à pleins poumons et se jeter dans les bras de Kameni quand le dernier rempart des Lions a repoussé la frappe d'Andreas Hölzl : l'arrêt de Kameni lui évitait ainsi un baptême du feu catastrophique, même si le staff technique devra sans doute lui trouver une place ailleurs qu'à ce poste de latéral gauche qu'il découvrait.

Stratégie

Le prochain chantier de Paul Le Guen, dont la tête fourmille d'idées novatrices, devrait d'ailleurs être de trouver des spécialistes à des postes spécifiques que requiert son plan de jeu. Car en dehors du poste de milieu défensif axial où la ressource humaine est manifestement abondante (Mbia, Makoun, Alexandre Song, Mbami, Nguemo, Enoh Eyong, Djemba Djemba), il lui faudra trouver le moyen de doubler les autres postes par de vrais spécialistes. On espère que la satisfaction légitime qu'il a ressentie à l'issue du match du 12 août dernier contre l'Autriche ne lui fera pas oublier cette exigence. Mais le nouveau coach des Lions indomptables est déjà parti du bon pied, car son équipe a renoué avec un jeu léché et posé, et une efficacité offensive qu'elle avait égarés pendant la malheureuse parenthèse Otto Pfister. On pourra déplorer la faiblesse de l'opposition qui était en face, cette sélection autrichienne dont l'ensemble des 20 joueurs sur la feuille de match n'avaient marqué jusque là que 16 buts à l'équipe nationale. Et comme les bons résultats ont le don d'enterrer les frustrations, la pilule du changement brusque de brassard, qui aurait eu des conséquences fâcheuses en cas de défaite, a finalement été avalée en douce

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE