13/06/2012 02:03:59
Togo. Obilal Kodjovi remont contre la CAF qu'il entend poursuivre
Le gardien de but de l'équipe togolaise de football, Kodjovi Obilalé, blessé dans le mitraillage de leur convoi dans l'enclave de Cabinda le 8 janvier lors de la CAN 2010 s'est déclaré remonté contre la CAF pour la gestion faite de l'après-attaque, dans une émission sur la télévision togolaise (TVT) lundi nuit.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Kodjovi Obilalé

Le gardien de but de l'équipe togolaise de football, Kodjovi Obilalé, blessé dans le mitraillage de leur convoi dans l'enclave de Cabinda le 8 janvier lors de la CAN 2010 s'est déclaré remonté contre la Confédération africaine de football (CAF) pour la gestion faite de l'après-attaque, dans une émission sur la télévision togolaise (TVT) lundi nuit.

M. Obilalé qui commence à se déplacer avec béquilles après de longue période en fauteuil roulant a pu regagner le Togo la semaine dernière.

Il s'est dit déçu par la façon dont la CAF a géré le dossier de cette attaque perpétrée par des indépendantistes cabindais.

"C'est inhumain", a-t-il précisé pour exprimer combien il ne pardonne pas la Confédération qui ne lui a adressé aucun courrier de soutien ni effectué de visite à son chevet depuis 2010.

Très amer, il annonce une poursuite judiciaire prochaine contre la CAF, tout en relevant que cette démarche nécessite assez de moyens financiers pour lesquels les bonnes volontés seraient les bienvenues.

"Je ne sers plus à rien", a-t-il dit à plusieurs reprises dans l'émission pour expliquer comment sa carrière de footballeur est brisée à jamais et qu'il lui faudra s'orienter autrement.

Alors que l'équipe togolaise de football rentrait en Angola, par bus à partir du Congo, pour affronter le Ghana le 10 janvier en match de phase finale de la CAN, leur convoi a été mitraillé par des indépendantistes de l'enclave de Cabinda.

L'entraineur adjoint Amélété Abalo et le chargé de communication Stan Ocloo sont tués pendant que plusieurs blessés ont été dénombrés dont Obilalé Kodjo, le plus gravement touché.

M. Obilalé a été transféré d'urgence en Afrique du sud pour des interventions chirurgicales pendant trois mois avant son évacuation en France pour la suite des traitements.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE