25/06/2012 07:29:39
Effronterie. Iya Mohammed sermonne Denis Lavagne
Dans une lettre d’observation signée du 20 juin 2012, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) remonte les bretelles à l’entraîneur sélectionneur des Lions qui aurait tenu des propos injurieux à l’endroit d’Adoum Garoua et de ses collaborateurs
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Denis Lavagne

Dans une lettre d’observation signée du 20 juin 2012, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) remonte les bretelles à l’entraîneur sélectionneur des Lions qui aurait tenu des propos injurieux à l’endroit d’Adoum Garoua et de ses collaborateurs à la veille des matchs comptant pour le premier tour de la campagne qualificative au Mondial 2013.

« Il nous a été donné de constater qu’à l’occasion des match Cameroun vs République démocratique du Congo et Libye vs Cameroun, vous avez tenu des propos désobligeants et affiché une attitude de mépris à l’endroit du ministre des Sports et de l’éducation physique et ses collaborateurs en l’occurrence MM Manga Zambo, Omgba Blaise et Nguidjol Nlend André. Nous appelons votre attention sur l’article 13 du Règlement intérieur des sélections nationales du Cameroun qui dispose que :

« Tout propos injurieux ou attitude de mépris, toute expression désobligeante, toute allégation ou interprétation d’un fait portant atteinte à l’honneur ou à la considération de l’Etat du Cameroun, d’un membre du gouvernement ou de ses représentants, la Fédération camerounaise de football ou de ses membres, de la sélection nationale ou l’un de ses encadreurs ou joueurs ainsi que toute personne remplissant un mandat  au sein de la Fédération camerounaise de football relevés à la charge d’un joueur ou d’un encadreur d’une sélection nationale entraîne, à l’encontre du contrevenant, l’application des sanctions prévues par le présent règlement, sans préjudice des poursuites pénales prévues par la législation et la réglementation en vigueur. »

Morceaux choisis de la lettre d’observation, adressée à Denis Lavagne, par Iya Mohammed trois jours seulement après le match Cameroun-Guinée Bissau (1-0) qui s’est disputé à Yaoundé.

Dans cette correspondance aux allures d’une demande d’explication déguisée, le patron de l’instance faîtière du football camerounais qu’on connaît peu loquace, invite l’ancien manager de Coton sport de Garoua à calmer ses ardeurs et mettre un trait à ses interminables réactions épidermiques qui ne sont plus du goût de ses employeurs au premier rang desquels Adoum Garoua, qui aurait essuyé à plus d’une reprise la furie des nerfs en pelote du technicien français.

Notamment à la veille du match Cameroun-Rdc du 2 juin dernier (1-0) et face aux Chevaliers de la Méditerranée une semaine plus tard à Sfax (1-2). Selon des sources dignes de foi, le patron des Sports et ses collaborateurs avaient subi une volée de bois vert de la part du « sorcier blanc » très habile dans cet exercice que sur les pelouses. Qu’avait donc Denis Lavagne à afficher une attitude aussi irrespectueuse devant ses employeurs qui ont quand même placé en lui leur confiance, malgré toute la grosse controverse qui pèse autour de sa légitimité en tant qu’entraîneur des Lions indomptables ? En effet, ceux de ses anciens collaborateurs disent de lui qu’il est un homme d'une incorrection chronique, très imbu de sa petite personne, de sa notoriété et de sa prétendue innocence candide.

Négociations

On voit bien que cette lettre d’«avertissement » est non seulement la preuve que le coach des Lions ne s'est jamais retenu d'invectiver publiquement des membres du gouvernement mais surtout, que la Fécafoot qui l’a pratiquement imposé aux Camerounais, commence à comprendre que leur protégé d’hier se voit déjà pousser des ailes, au point de violer les textes régissant les sélections nationales. D’ailleurs, face à cette impertinence, Iya Mohammed invite Lavagne « à adopter à l’avenir un comportement plus respectueux envers les institutions de la République, des membres du gouvernement ainsi qu’à leurs représentants. Faute de quoi, nous nous réservons le droit de faire application à votre encontre, des dispositions de l’article 13 précité ».

La Fécafoot n’est-elle pas en train de récolter ce qu’elle a semé ? Elle qui avait promis à son nouvel homme fort un contrat de deux à trois ans. Pourtant, c’est un autre contrat (d’un an, dont sept mois déjà consommés, ndlr) qui lui sera proposé par le ministère des Sports. L’intéressé avait même rechigné, refusant de signer ce contrat dévalorisant à ses yeux vu les derniers résultats de la sélection nationale. Iya Mohammed avait malgré tout poursuivi les négociations avec la tutelle, sans succès.

Denis Lavagne, outré, vexé et se sentant abusé, avait menacé de ne pas prendre place sur le banc de touche face à la Lybie, lors de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Imperturbable, Adoum Garoua ne fléchira pas. C’est finalement après moult conciliabules que l’ancien directeur du centre du Cs Sedan Ardennes va parapher ce contrat qui vise certainement à l’éjecter d’ici quelques mois sans trop de difficulté. La Fécafoot tente-t-elle déjà de lâcher Lavagne ? Affaire à suivre.


Christian TCHAPMI


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE