02/07/2012 04:01:05
Franoise Mbango va-t-elle rater les JO 2012?
Revenue bredouille des championnats d’Europe d'Helsinki, la triple-sauteuse d’origine camerounaise est toujours à la recherche des minimas, indispensable sésame pour être du rendez-vous de Londres 2012 où elle espère se présenter sous les couleurs de la France, pays dont elle a acquis la nationalité sportive.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Revenue bredouille des championnats d’Europe d'Helsinki, la triple-sauteuse d’origine camerounaise est toujours à la recherche des minimas, indispensable sésame pour être du rendez-vous de Londres 2012 où elle espère se présenter sous les couleurs de la France, pays dont elle a acquis la nationalité sportive.

Françoise MbangoA un ami qui se faisait du souci dans la matinée du vendredi 29 juin sur sa capacité à réaliser enfin les minimas qualificatifs pour les prochains jeux olympiques, Françoise Mbango Etone, sur sa page Facebook lui donnait rendez-vous en soirée lors de la finale du  triple-saut.  Elle espérait à cette occasion, réaliser les minimas tant recherchés (fixés à 14,30m). Nouvel échec ! Pis, c’est à la huitième place au classement final que la nouvelle recrue de la fédération française d’athlétisme (FFA) a  terminé sa toute première compétition internationale sous les couleurs françaises avec un bond de 14,19m, très loin de l’Ukrainienne Olga Saladuha, qui est montée sur la plus haute marche du podium en sautant 14,99m.

« Je ne suis pas déçue, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer. J’accepte les résultats sportivement. C’est constructif pour la suite. J’aurais souhaité faire mieux mais je n’ai pas pu. Gérer les qualifications et la finale, ce sont des choses qui se réapprennent. Il m’a manqué du punch. Je n’avais pas bien récupéré. » Dans cette réaction à chaud, Françoise Mbango laisse transparaitre une certaine sérénité. Et pourtant, l’avenir ne s’annonce pas sous de bons auspices pour elle.

« Son titre [détentrice médaille d’or Olympique 2008 avec un saut de 15,39m] ne lui permettra pas d'accéder aux Jeux Olympiques 2012. Cependant, elle a encore des options de les faire en participant à des meetings proposant des épreuves de triple-saut. Elle a jusqu'au 6 juillet pour faire ces minimas » explique à StarAfrica, Adrian Verdugo, attaché de presse à la FFA.  « Lors des Championnats du Monde de l’IAAF, les Champions du Monde sortant ont une « Wild Card » et sont qualifiés en plus du quota de 3 par épreuve. Lors des JO, le CIO ne donne pas cette occasion supplémentaire. Il faut donc réaliser les minimas, » renchérit Alain Spira, membre du comité directeur de la FFA. Françoise Mbango Etone a donc  moins d’une semaine pour trouver une compétition sur le vieux continent pouvant lui offrir une dernière chance dans sa quête des minimas.

Et, ironie du sort, elle ne pourra pas compter sur la FFA. « Il ne me semble pas qu'il y ait d'épreuve de triple-saut dans les meetings restant en France. Françoise devra donc, probablement, chercher un meeting à l'étranger » indique Adrian Verdugo. L’athlète est donc condamnée à se battre pour trouver dans un bref délai, un meeting de repêchage.  Et pourtant, l’expédition d’Helsinki avait relativement bien commencé pour elle. Lors des épreuves éliminatoires, elle a obtenu son ticket d’accès en finale au 3ème et dernier essai avec un saut de 14,38m. Une performance qui lui ouvrait en principe les portes de Londres 2012. Mais, la nature en a voulu autrement. La vitesse du vent (+2,4m/s) a amené les officiels à ne pas lui composter un ticket pour le rendez-vous de la capitale du Royaume-Unis.

Sous les couleurs du Cameroun,  la double championne olympique avait remporté l’or à Athènes en 2004 avec un saut de 15,30m et à Pékin en 2008 avec un bond de 15,39m.

© copyright StarAfrica.com

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE