05/07/2012 00:25:15
Jeunes talents. Cdric Tamnet Ngankam sur les traces Samuel Eto'o
Nonobstant ses multiples blessures, sa jeunesse et la grosse concurrence régnant au sein de l'effectif de l’Unisport de Bafang depuis le début de la saison, il est devenu grâce au dévouement et à sa pugnacité, un élément incontournable de cette équipe dans laquelle il évolue depuis deux saisons seulement.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Nonobstant ses multiples blessures, sa jeunesse et la grosse concurrence régnant au sein de l'effectif de l’Unisport de Bafang depuis le début de la saison, il est devenu grâce au dévouement et à sa pugnacité, un élément incontournable de cette équipe dans laquelle il évolue depuis deux saisons seulement.
 
Son nom ne figurait malheureusement pas sur la liste des 22 joueurs qui ont été retenus pour disputer le match Unisport du Haut-Nkam-Dragon de Yaoundé (2-0), samedi 23 juin dernier. Match comptant pour  les 1/8eme finale retour de la Coupe du Cameroun. C’est donc dans les tribunes du stade Omnisport Ahmadou Ahidjo de Yaoundé que Cédric Tamnet Ngankam a suivi de bout en bout cette rencontre au cours de laquelle le nouveau promu de la région du Centre en D2 a mordu la poussière devant son aîné de D1.

Indisponible à cause d’une vilaine blessure à la cheville qu’il traîne depuis un mois, celui qu’on appelle affectueusement Diallo reste tout de même confiant : « ce n’est pas la peine de me sentir frustré. Ce sont des choses qui arrivent. Je vais vite me rétablir et recommencer les entraînements afin de bénéficier à nouveau de la confiance du coach », explique-t-il d’une voix forte. C’est que l’ancien sociétaire de Lion blessé de Fotouni sait qu’il a non seulement la volonté et le talent mais aussi le baraka nécessaire pour se tailler une place de titulaire dans le Onze de Pierre Djili Ndengue, le coach d’Unisport.

Sa taille (1,74 m) et son gabarit (70 kg) associé à son habilité technique, font des merveilles aux yeux des supporters du Flambeau de l’ouest. Parfois milieu de couloir, tantôt attaquant, Diallo (19 ans) est un joueur doté d'une belle qualité de passe et dispose aussi d'un pied droit impressionnant. « C’est un fin dribbleur ; il est vif, rapide a une bonne détente et a le sens du but », vante le technicien. En fait, balle au pied, il sait tout faire. « Je me souviens de son premier match avec nous, alors qu’on devait bientôt finir notre formation. C’est le joueur qui m'a le plus impressionné », se remémore Djiang Ousmane un de ses coéquipiers au Centre de formation multisport de Bandja devenu Lion blessé Académie de Fotouni. Un Centre à la réputation incontestable qui a d’ailleurs fourni l'ossature de quelques équipes locales. En fait, Diallo est tout jeune mais a déjà une âme de leader comme le témoignent les supporters et sympathisants du club chéri du Haut-Nkam.

Ce grand fan de Samuel Eto’o a en projet de porter très bientôt la tunique des Lions indomptables pour leur permettre d’asseoir leur férocité encore plus loin sur le continent africain et même dans toute la planète. Pour ce grand admirateur du du Fc Barcelone, le football est plus qu'un jeu. C'est une fenêtre sur l'avenir et il compte bien saisir sa chance en devenant un professionnel confirmé. Mais avant, il doit encore beaucoup travailler pour réintégrer le groupe des Sang et or et surtout améliorer son jeu de tête pour lequel il est souvent critiqué. La balle est donc désormais dans le camp de celui qui a été présélectionné en mai dernier pour le stage des Lions juniors avant d’être « congédié » par le sélectionneur pour des raisons dont il préfère ne pas évoquer. 

C.T.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE