24/07/2012 04:13:50
Les Camerounais ne vont pas aux JO de Londres en victimes rsignes
Le moral d'ensemble des 33 athlètes camerounais est bon pour aborder la compétition des Jeux olympiques de Londres dont la cérémonie d'ouverture est prévue le 27 juillet, annonce le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC), Hamad Kalkaba Malboun.
StarAfrica
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Athletes camerounais

Le moral d'ensemble des 33 athlètes camerounais est bon pour aborder la compétition des Jeux olympiques de Londres dont la cérémonie d'ouverture est prévue le 27 juillet, annonce le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC), Hamad Kalkaba Malboun.

"Nos sportifs ne vont pas à ces Jeux en victimes résignées. Nous connaissons leur engagement à vaincre des obstacles. Ils se sont qualifiés; ils continuent encore leur préparation et nous pensons qu'au bout du compte, ils nous apporteront une satisfaction à la hauteur de nos espoirs, car le moral d'ensemble est bon pour conquérir l'accès au podium", affirme le président du CNOSC, Hamad Kalkaba Malboun.

"Le 25 juillet, l'équipe nationale de football féminin livre son premier match face au Brésil. A ce stade de la préparation, il n'y a pas de problèmes. Les 18 joueuses qui doivent prendre part à la compétition ont reçu tous les équipements souhaités, il n'y a pas de blessées. Et pour les autres disciplines, nous restons dans cette même perspective d'optimisme", a-t-il ajouté.

Pour cette expédition, la Cameroon olympic team compte dans ses rangs 33 athlètes répartis dans 9 disciplines: athlétisme (2), boxe (5), football féminin (18), judo (1), lutte (1), natation (2), aviron (1), haltérophilie (2) et tennis de table (1). Soit 23 filles contre 10 garçons.

La grande championne de lutte Ali Annabel Laure, porte étendard de la Cameroon olympic team à ces JO, est l'un des grands espoirs de podium. Elle dispose d'un palmarès élogieux: championne du monde en beach wrestling (lutte sur la plage), vice championne du monde et trois fois successivement championne d'Afrique. Etc.

Beaucoup d'espoirs sont également portés sur l'équipe nationale de football féminin. Certes le premier tour s'annonce très difficile, avec le Brésil, l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande. Mais, les "Lionnes indomptables", habitées par le figting spirit, comptent défendre honorablement leur palmarès.

Médaillées d'or aux Jeux africains de Maputo 2011, elles avaient déjà obtenu le bronze au Nigeria, en 2003. Les Camerounaises ont également à leur actif, une médaille d'argent remportée en Coupe d'Afrique des nations, en 2004, et une autre de bronze acquise en 2002.

Sacrées meilleure sélection africaine en 2001 par la Confédération africaine de football, les lionnes ont obtenu leur qualification pour le championnat d'Afrique 2012 en Guinée- équatoriale.

Les ambitions du Cameroun, pour sa 13e participation aux JO, sont bien connues, à savoir plus d'une médaille dans plus d'une discipline.

Un objectif difficilement réalisable, selon les observateures. Car, la préparation des 33 athlètes a presque été bâclée, faute de fonds (820.000 USD) promis par le gouvernement dans le cadre du programme intitulé "sur la route de Londres 2012" destiné à mettre les sportifs dans de bonnes conditions de stage.

En outre, certains athlètes médaillés d'or à l'instar de Françoise Mbango ont changé de nationalité. "Nous sommes victimes du fait que nous n'avons pas suffisamment de moyens; par conséquent, les sportifs pensent que le mieux être est ailleurs. Quand nous serons en mesure de donner à nos sportifs les meilleures conditions d'existence, il y aura très peu qui vont s'exiler", explique le secrétaire général du CNOSC, Emmanuel Abolo Biwolé.

Le Cameroun a participé pour la première fois aux JO en 1964 à Tokyo (Japon) avec un seul athlète Njitock (100 et 200m).

En 1968 à Mexico, Joseph Bessala a remporté la médaille d'argent en boxe. A Los Angeles 1984, Martin Ndongo Ebanga a été médaillé de bronze dans la même discipline. En 2000, l'équipe de football masculin a surclassé tous ses adversaires en décrochant la médaille d'or.

En 2004 à Athènes et en 2008 à Beijing, Françoise Mbango est montée sur la plus haute marche du podium du triple saut féminin, avec à la clé un record olympique porté à 15m3


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE