25/07/2012 00:31:02
Coton sport de Garoua. Controverse autour de la dmission de Robert Boivin
Arrivé au club en février 2012 pour succéder à Denis Lavagne, promu sélectionneur des Lions indomptables, le technicien français n’est plus l’entraîneur des Cotonculteurs. Après les nombreux revers sportifs concédés dans les compétitions africaines et nationales cette saison et un vestiaire au bord de l’implosion, la direction du club dit attendre que le technicien officialise sa démission.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Robert Boivin

Arrivé au club en février 2012 pour succéder à Denis Lavagne, promu sélectionneur des Lions indomptables, le technicien français n’est plus l’entraîneur des Cotonculteurs. Après les nombreux revers sportifs concédés dans les compétitions africaines et nationales cette saison et un vestiaire au bord de l’implosion, la direction du club dit attendre que le technicien officialise sa démission.

Par ici la sortie. Juste cinq petits mois et c’est l’heure des adieux.  L’élimination de Coton sport de Garoua, dimanche 15 juillet 2012 en barrages de la Coupe de la Confédération par El Ahly Shandy (Soudan), a laissé des séquelles profondes au sein du club champion du Cameroun. Que dire de la défaite à domicile lors de la 16e journée du championnat de football professionnel D1 face à l’Union de Douala (0-1), qui est venue saturer la couche déjà garnie des contre-performances de l’équipe chérie du septentrion. Suffisant pour que les dirigeants se séparent de Robert Boivin, l’entraîneur. Autant donc le reconnaître, depuis sa prise de fonction, le bilan du technicien français n’est guère reluisant. Résultat : « compte tenu de la perte de confiance de l’ensemble des acteurs du club vis-à-vis de son manager général, le club Coton sport de Garoua et Robert Boivin ont décidé d’un commun accord de mettre fin à leur collaboration », indique un communiqué qui officialise la fin de son séjour chez les Cotonculteurs.

En attendant d’être totalement désintéressé par Gabriel Mbairobé, le président du conseil d’administration du club, « actuellement en séjour aux Etats-Unis », Robert Boivin, apprend-t-on, va encore passer quelques jours avec les Cotonculteurs.  Il est d’ailleurs depuis hier soir avec l’équipe à Yaoundé où Coton affronte ce jour Renaissance de Ngoumou, match en retard de la 15e journée du championnat D1. « La même délégation se rendra dimanche prochain à Bamenda pour jouer  contre Yong sport, un match comptant pour la 17ème journée. Mais il ne sera pas sur le banc de touche. L’ensemble de l’équipe va regagner Garoua après le match. Ce n’est que de là que Boivin va définitivement rallier sa France natale », détaille sous anonymat une source à la Fécafoot.

Gabriel Haman

Cependant, des zones d’ombres couvrent le limogeage de l’entraîneur français. Comment comprendre que Coton sport qui n’occupe pourtant pas un rang déshonorable au classement Mtn elite One (4e) en arrive à se séparer de son entraîneur ? La direction semble jouer à cache-cache. Une attitude qui plonge les fans et le public sportif dans l’incertitude. Joint au téléphone par Le Messager hier, Moussa Touré, secrétaire général de l’équipe préfère prendre la nouvelle avec des pincettes car croit-il savoir, « l’information de la démission du coach diffusée dans certains médias est encore officieuse. Nous attendons que M Boivin lui-même, officialise sa décision avant d’en prendre acte. Pour le moment c’est le match de demain (ce jour) que nous préparons. » De sources officieuses, les raisons de la déchéance du « sorcier blanc » trouvent en partie un sens dans l’indiscipline criarde de certains joueurs. Dernier exemple en date, ce début de bagarre entre membres de l’équipe à la suite de l’élimination en barrages de la Coupe de la Confédération contre la formation soudanaise d’El Ahly Shandy (1-0, 0-2).

Après de chaudes explications entre joueurs dans les vestiaires au coup de sifflet final, le milieu de terrain Jean-Jules Bapidis et le gardien de but Effala Nkonguep sont finalement venus aux mains de retour à Douala. Robert Boivin a dû hausser le ton pour ramener à l’ordre ses poulains qui ont par ailleurs manqué le vol qui devait les ramener le jeudi matin à leur base de Garoua. En vain. Revoici donc le navire des verts et blancs sans capitaine de bord. C’est à nouveau l’entraîneur adjoint, Gabriel Haman, qui va jouer les sapeurs pompiers. Un rôle qu’il avait déjà incarné après le départ de Denis Lavagne pour la sélection nationale senior.

Christian TCHAPMI


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE