08/08/2012 01:38:31
JO 2012 : Mdaille d'Or des fugues pour le Cameroun
Après plus de deux semaines de compétition, le Cameroun n’a pas encore obtenu le moindre succès sur le plan sportif. Une situation qui pourrait bien rester inchangée jusqu’à la fin des Jeux Olympiques. En revanche, au registre des faits divers, le pays des Lions Indomptables bat des records...
Afrik Foot
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Cameroun, Londres 2012

En marge des Jeux Olympiques 2012 qui se déroulent actuellement à Londres, 7 sportifs camerounais en lice dans des compétitions se sont évaporés dans la nature. Drusile Ngako, la gardienne remplaçante de la sélection camerounaise de football engagée dans le tournoi olympique, a ouvert le bal des fuyards quelques jours seulement après le début des JO.

Après plus de deux semaines de compétition, le Cameroun n’a pas encore obtenu le moindre succès sur le plan sportif. Une situation qui pourrait bien rester inchangée jusqu’à la fin des Jeux Olympiques. En revanche, au registre des faits divers, le pays des Lions Indomptables bat des records. Dès les premiers jours de la compétition, Drusile Ngako, gardienne réserviste de l’équipe nationale féminine de football, a ouvert le bal en faussant compagnie à ses coéquipières. Quelques jours plus tard, 6 autres athlètes, dont 5 boxeurs et 1 nageur, ont suivi son "exemple".

Selon des informations rapportées par Okabol, les autres fugueurs seraient le champion d’Afrique chez les Mi-Mouches,Thomas Essomba, Hyacinthe Mewoli Abdon dans la catégorie des poids Légers, Christian Donfack et Serge Ambomo chez les Mi-Lourds et du nageur Paul Edinguè Ekane. De sources concordantes, c’est après avoir perçu leurs primes de participation aux Jeux, 2 500 000 Fcfa (soit environ 3800 euros) et récupéré leur pièces d’identités qu’ils ont décidé de prendre la clé des champs. Du coté de l’administration, les réunions de crise se multiplient.

Une fugue qui n’ira pas très loin

Bien avant le début de ces JO 2012, l’office de l’immigration britannique craignait que 2% des sportifs officiels et des fans, notamment d’origine africaine et moyen-orientale, ne profite de leur présence pour réclamer l’asile, ou pour « disparaître » et rester clandestinement en Europe.

Soucieux d’éviter cet afflux d’immigrés illégaux, le gouvernement britannique avait pris des mesures strictes concernant les 20 000 personnes non issues de l’Union Européenne ayant obtenu un visa de six mois pour les Jeux : interdiction formelle de se marier, d’entamer des études ou de prendre un emploi durant le séjour. Et les visiteurs doivent prouver qu’ils ont assez d’argent pour s’entretenir pendant six mois et payer le billet de retour. Empruntes digitales et scanner facial sont également prévus à l’arrivée. Des mesures qui n’ont visiblement pas découragé les athlètes camerounais.

Christophe Lele

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE