09/08/2012 01:24:18
Athltes ports disparus. Les confidences de Kalkaba Malboum
Alors qu’on l’attendait courroucé, le président de la Confédération africaine d’athlétisme, s’est plutôt montré très compréhensif, prenant pratiquement le parti de ses protégés, indiquant clairement qu’au Cameroun ceux-ci manquent de « conditions d’entrainement, de vie, des mesures sociales… ».
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Kalkaba Malboum

C’est sur les antennes de nos confrères de Radio France international (Rfi) que Hammad Kalkaba Malboum a livré son sentiment hier, suite à la disparition de sept athlètes camerounais à Londres. Interpellé en tant que chef de la délégation du Cameroun aux JO, le président du Comité national olympique et sportif (Cnosc), tout en regrettant l’acte de ses compatriotes, a dit les comprendre «je comprends ces athlètes quelques fois quand ils partent, parce qu’ils n’ont pas l’environnement qui correspond à leurs espérances».

Alors qu’on l’attendait courroucé, le président de la Confédération africaine d’athlétisme, s’est plutôt montré très compréhensif, prenant pratiquement le parti de ses protégés, indiquant clairement qu’au Cameroun ceux-ci manquent de « conditions d’entrainement, de vie, des mesures sociales… ». Ce dernier a souhaité le meilleur pour ces athlètes qu’il veut voir revenir compétir sous les couleurs du Cameroun. « J’espère que ces athlètes vont garder le nationalité camerounaise pour s’entraîner dans de bonnes conditions en Europe, continuer à honorer notre pays et faire la compétition pour le Cameroun », a-t-il expliqué. Seule crainte de Kalkaba, la récupération par les pays occidentaux de ces fuyards.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE