22/08/2012 02:15:25
Aprs la dconfiture aux J.O. Adoum Garoua et Kalkaba Malboum refusent de s'expliquer
Retournés au pays depuis plus de 15 jours, le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) et le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) qui conduisaient la délégation camerounaise à Londres, tardent à apporter la lumière sur la déconfiture des athlètes camerounais à ce grand rendez-vous planétaire.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Kalkaba Malboum

Retournés au pays depuis plus de 15 jours, le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) et le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) qui conduisaient la délégation camerounaise à Londres, tardent à apporter la lumière sur la déconfiture des athlètes camerounais à ce grand rendez-vous planétaire. 

Accusés levez-vous ! L’opinion publique attendait avec impatience leur retour pour comprendre les raisons de la mauvaise performance de la Cameroon olympic team. A l’image des huit athlètes portés disparus à Londres, Adoum Garoua et Hammad Kalkaba Malboum restent plutôt muets comme des carpes. Depuis le 13 août, date à laquelle la délégation camerounaise est rentrée au bercail, on n’a plus eu de nouvelles des deux hommes.

Tenez par exemple, dans presque tous les événements sportifs organisés à Douala comme à Yaoundé pour lesquels le patron des Sports est censé présider, celui-ci se fait désormais représenter soit par son secrétaire général, soit par le directeur des affaires générales (Dag) ou encore par l’inspecteur des services du Minsep.  Pareil pour le président du Cnosc où personne ne sait à l’heure actuelle où il se trouve. Attitude plutôt surprenante de la part de ces deux personnalités de la République de qui le peuple camerounais attend inlassablement des explications sur la déconvenue de la Cameroon olympic team à ces 30e olympiades des temps modernes.

A l’heure où le public sportif attend des comptes, les deux compères ont décidé de se murer dans le silence. Même dans les cellules de communication des deux instances (Minsep et Cnosc), le mot d’ordre reste « motus et bouche cousue jusqu’au bout ». Comme à la veille des jeux, flou et imprécisions ont pris le pas sur la transparence et le bon sens. Les quelques rares responsables de la Celcom qui ont accepté de nous donner quelques pistes, restent eux aussi dans l’expectative : « Nous ne lisons pas les lettres dans les enveloppes. Posez la question à qui de droit. Ce que je sais à mon petit niveau c’est que le boss (Adoum Garoua) et le colonel (Kalkaba) pourraient d’un commun accord organiser une conférence de presse au cours de laquelle ils vont s’étendre sur la participation foireuse des 34 athlètes camerounais. Mais la date et le lieu restent un secret », confie sous anonymat un responsable à la Celcom du Minsep.

Déclarations à prendre avec les pincettes puisque le maître des céans a plus souvent brillé par des effets d’annonce que par des faits concrets sur le terrain. Une récidive dans le cas d’espèce ne serait donc plus un fait nouveau, connaissant le personnage.    

Médaille en or des fugues

Neuf disciplines, zéro pointé au tableau des médailles si ce n’est la médaille en or des fugues avec au compteur huit athlètes sur 34 ayant déserté le village des jeux, 106e sur 204 comités olympiques représentées à Londres… La moisson camerounaise en Grande Bretagne, on le voit frise le ridicule et le déshonneur. Pour certains observateurs avertis, les raisons qui pourraient justifier cette déconvenue sont entre autres, la préparation bâclée des athlètes avec en prime l’argent débloqué à seulement trois semaines du démarrage de la compétition, la controverse autour de l’équipementier devant habiller la Cameroon olympic team, les athlètes qui découvrent soudainement que les entraîneurs à eux affectés ne sont pas ceux avec qui ils ont souvent travaillé...

Autres griefs, l’absence des moyens conséquents mis à la disposition des fédérations pour se préparer à cette échéance capitale du sport mondial... Nos deux personnalités devraient donc sortir de leur silence  retraite et s’expliquer le plus tôt possible. En bon entendeur...

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE