22/10/2012 00:05:14
Cameroun. Rebelotte: Denis Lavagne rclame 16.000 USD de prime
L'entraîneur de l'équipe nationale de football du Cameroun Denis Lavagne, suspendu en septembre pour mauvais résultats, réclame au gouvernement camerounai environ 16.000 USD de prime de match retour gagné (2-1) le 14 octobre à Yaoundé face au Cap-Vert lors du dernier tour retour des éliminatoires de la CAN 2013, selon une correspondance adressée au ministre des Sports et de l'Education physique Adoum Garoua.
RCI
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Denis Lavagne

L'entraîneur de l'équipe nationale de football du Cameroun Denis Lavagne, suspendu en septembre pour mauvais résultats, réclame au gouvernement camerounai environ 16.000 USD de prime de match retour gagné (2-1) le 14 octobre à Yaoundé face au Cap-Vert lors du dernier tour retour des éliminatoires de la CAN 2013, selon une correspondance adressée au ministre des Sports et de l'Education physique Adoum Garoua.

"Je me rapproche de votre haute personnalité pour vous demander de bien vouloir me payer la prime de victoire du match du 14 octobre 2012 Cameroun-Cap-Vert. En effet, comme prévu dans mon contrat, je dois bénéficier de la double prime des joueurs pour chaque victoire de l'équipe nationale A, soit pour ce match la somme de 8.000.000 de francs CFA (16.000 USD environ, NDLR)", a déclaré le coach Denis Lavagne dans une lettre.

Le technicien français, qui avait été remplacé par le Camerounais Jean-Paul Akono après la défaite des Lions indomptables (0-2) face au Cap-Vert début septembre à Praia en match aller du dernier tour éliminatoire de la phase finale de la CAN 2013, a menacé le service juridique de la Fédération internationale de football association (FIFA) en cas de non- paiement de la prime exigée.

Denis Lavagne avait été nommé en octobre 2011 avec pour mission de qualifier le Cameroun pour la CAN-2013 et le Mondial-2014, mais la défaite concédée face à son adversaire cap-verdien avait réduit les chances de qualification de la sélection camerounaise qui, en dépit de sa victoire 2-1 au match retour le 14 octobre à Yaoundé, a effectivement été éliminée pour la deuxième fois consécutive à une phase finale de la CAN après la dernière jouée au Gabon et en Guinée équatoriale en janvier et février.

Pour éviter une rupture de contrat qui aurait pu entraîner d'éventuelles poursuites juridiques devant la FIFA, le ministère camerounais des Sports et de l'Education physique avait préféré une simple suspension du Français de ses fonctions, autorisé au demeurant à continuer de bénéficier de son salaire mensuel d' environ 20.000 USD et des avantages prévus dans son contrat de travail qui expire le 31 octobre.

En septembre, après son limogeage, l'ancien sélectionneur du Cameroun réclamant 12 mois d'arriérés de salaire d'un montant de 240.000 USD, avait également menacé de saisir la FIFA. Cette somme revendiquée a été ensuite intégralement payée au bénéficiaire le 27 septembre.

De tels litiges sont devenus récurrents au Cameroun. L'Espagnol Javier Clemente licencié en 2011 après l'élimination du Cameroun de la phase finale de la CAN-2012, avait porté plainte auprès de la FIFA, pour exiger 1.000.000 USD de dommages et intérêts suite à la rupture "abusive" de son contrat de travail. Le verdict est toujours attendu.

Le Camerounais Jules Nyongha remplacé contre toute attente par l'Allemand Otto Pfister après avoir qualifié l'équipe nationale pour la phase finale de la CAN Ghana 2008 avait porté l'affaire devant l'Inspection du travail à Yaoundé. Après plusieurs mois de débat, l'Etat lui avait payé ses droits.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE