11/10/2009 04:58:29
Les Lions 90 minutes du Mondial
Samuel Eto’o et ses co-équipiers ont atomisé les Eperviers du Togo 3-0 ce samedi.
« Ce but d’Achille Emana me rappelle celui inscrit par son père lors d’un match Tonnerre-Canon de 1977 », s’exclame un spectateur d’un certain âge, un brin nostalgique
Eric Roland Kongou
Camfoot
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

« Ce but d’Achille Emana me rappelle celui inscrit par son père lors d’un match Tonnerre-Canon de 1977 », s’exclame un spectateur d’un certain âge, un brin nostalgique. L’action qui aboutie au troisème but des Lions est un chef d’œuvre. Cinquante quatrième minute : Henri Bedimo déboulant du flanc avec le ballon, et pendant qu’on attend qu’il fasse une passe, choisit de fusiller des trente mètres le gardien togolais Obilale Kodjovi. Ce dernier, d’une main ferme, renvoie le ballon qui échoue sur Achile Emana. Le Lion indomptable, sans réfléchir, exécute un lourd tir au ras du sol dans un angle fermé. Comme dans une tragédie romaine, le public jaillit et hurle de joie devant ce coup de grâce. Les ailes des Eperviers du Togo sont brisées. La joie et l’euphorie des coéquipiers d’Adebayor Sheyi qui avaient dompté les Lions indomptables (1-0) le 28 mars 2009 sont donc un lointain souvenir.

 

JPEG - 98.4 ko
Les capitaines

Cet avant dernier match du dernier tour des éliminatoires Can/Mondial 2010 sera donc une partie de plaisir pour les co-équipiers de Samuel Eto’o. Mais Alexandre Song, un brin taquin, va pousser le bouchon jusqu’au fond. Alors qu’il faisait face à Sheyi Adebayor (56ème minute), son ex-coéquipier d’Arsenal, Alexandre Song, crédité d’une impressionnante prestation, va faire volte-face, s’arcbouter et attendre tranquillement que le Togolais vienne échouer sur son dos. Une blague ( ?) de mauvais goût que va très peu apprécier Adebayor. L’espace d’un instant, les deux joueurs se regardent en chien de faïence. Ambiance ! La paix des braves ne sera rétablie que grâce à l’intervention du capitaine Samuel Eto’o. Immédiatement, l’attaquant togolais va faire signe à Hubert Vehid, son coach de le remplacer. Ce sera fait la minute d’après. Mais le capitaine togolais, au lieu d’aller au banc de touche, s’engouffre, au pas de course, dans les vestiaires, sous le chahut du public.

Qu’est-il passé ? « Au regard de la tension qui régnait, je ne savais pas ce qui allait se passer. J’ai choisi de sortir pour ne pas exposer mon équipe », repondra-t-il lors de la conférence d’après match.

JPEG - 99.1 ko
Adébayor provoque une mini crise

À 3-0, les Lions feront un récital, vont dérouler leur jeu sous les regards satisfait du public.

Adebayor fait paniquer les Lions

Et pourtant, dès le début de la rencontre, rien ne présageait d’une telle fin. Paul Le Guen, le coach camerounais, a d’entrée de jeu, titularisé Henri Bedimo, convoqué chez les Lions A pour la première fois, en remplacement de Assou Ekotto, suspendu. Rigobert Song, visiblement, redevient titulaire, au détriment de Sébastien Bassong que beaucoup pensaient qu’il pouvait précipiter la retraite internationale du « Vieux Lion ». Pour le reste, Paul Le Guen a fait reconduit presque la même équipe qui a évolué contre le Gabon. Malgré une bonne possession de balle pendant les 15 premières minutes, les Camerounais manquent d’inspiration dans la conclusion des actions. Par ailleurs, le milieu du terrain a péché par un flottement. Landry Nguemo, hésitant, est difficilement entré dans le match. Jean II Makoun, a été, un temps, maladroit. Sur trois passes, le lyonnais a fait des mauvaises appréciations sur le destinataire, le tout couronné par des passes imprécises. Toute chose qui a obligé Eto’o à jouer très bas (au milieu du terrain) avant le but de la 34ème minute. Les lignes étaient tirées entre la défense et le milieu du terrain. Ce qui va donner confiance aux togolais qui reprennent du poil de la bête. Adebayor, sur trois ou quatre occasions, met dans le vent la défense camerounaise (Nkoulou, Njitap, Song B). L’attaquant capitaine togolais, s’il avait un bon co-équipier, aurait sérieusement inquiété Idriss Carlos Kameni. « Nous avons sérieusement perturbé le jeu camerounais pendant la première mi-temps. Helas, on n’a pas marqué », a regretté Hubert Vehid, le coach togolais.

JPEG - 90.6 ko
Adébayor a été une menace en première mi-temps

Les Lions qualifiés pour la CAN 2010

C’est donc contre le cours du match qu’intervient le premier but camerounais. Vingt septième minute. Alexandre Song reçoit un ballon du milieu du terrain, exécute une passe droite dans le dos de la défense des Togolais. Achille Webo, accélère et se retrouve dans la surface de réparation des visiteurs. Mais le gardien togolais Obilale Kodjovi va commettre un acte d’anti-jeu. Ce dernier hérite d’un carton jaune, là où le public camerounais revendiquait une expulsion.

Le penalty tiré par Geremi Njitap à la trente troisième minute est renvoyé par le gardien togolais. Emana, en embuscade, renvoie le ballon sur le gardien, en état de grâce, qui renvoie mollement le cuir. Gérémi qui suivait a trouvé l’occasion de se rattraper. D’un coup de pied rageur, il envoie le ballon mourir dans les filets. 1-0. Le public, quelque peu timide sur les bords, exulte de joie.

Le second but, lui, a surpris, et les togolais et même les supporters. Dès la première minute de la reprise, Eto’o efface deux défenseurs togolais, mais le troisième le met au sol. Alors que l’arbitre Zambien, Koama Wellington, laisse l’avantage, Jean II Makoun, d’une frappe enroulée, envoie le cuir en plein cage. 2-0.

Le troisième but interviendra vingt une minutes plus tard.

Durant toute la rencontre, excepté sur quelques actions sporadiques, le gardien camerounais Kameni va s’ennuyer devant une équipe togolaise qui est passé complètement à côté du match (aucune occasion franche de but).

JPEG - 61.8 ko
But de Achille Emana

Avec dix points, les Lions indomptables qui sont talonnés par les Gabonais (9 points grâce à sa victoire sur le Maroc, 3-1, ce samedi) ont déjà la tête au dernier match : « Nous savons que nous devons gagner absolument contre le Maroc à Casablanca pour être premier de notre poule et nous qualifier pour le Mondial 2010, même si nous avons un meilleur goal average (+5 contre 3 pour le Gabon). Nous devons tout faire pour éviter les tristes événements d’octobre 2005 devant l’Egypte », prévient Samuel Eto’o et ses co-équipiers qui sont déjà qualifiés pour la Coupe d’Afrique des Nations 2010 en Angola.

 

Eric Roland Kongou

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE