19/11/2012 02:39:11
Week-end victorieux pour Alexandre Song et Jean Armel Kana Biyik
Les deux internationaux camerounais, engagés dans leurs clubs respectifs le week-end dernier ont mouillé le maillot au point d’inscrire un but. Yannick N’jeng, lui, a marqué mais le but a été insuffisant  pour donner la victoire à l’Espérance de Tunis  qui a raté l'occasion de préserver son titre de champion d'Afrique en le cédant au club égyptien d'Al- Ahly vainqueur sur le score de 2-1. 
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les deux internationaux camerounais, engagés dans leurs clubs respectifs le week-end dernier ont mouillé le maillot au point d’inscrire un but. Yannick N’jeng, lui, a marqué mais le but a été insuffisant  pour donner la victoire à l’Espérance de Tunis  qui a raté l'occasion de préserver son titre de champion d'Afrique en le cédant au club égyptien d'Al- Ahly vainqueur sur le score de 2-1. 

Gros match pour Alexandre Song et le Fc Barcelone qui a encore un peu plus creusé l'écart au sommet de la Liga espagnole samedi dernier après sa victoire 3-1 face au Real Saragosse, avec un nouveau doublé de l'Argentin Lionel Messi à la clef. Le milieu de terrain des Lions indomptables, déclaré forfait pour le match amical Cameroun-Albanie (0-0) du 14 novembre 2012, a été époustouflant tout au long de cette rencontre.

Désormais titulaire et indétrônable dans le rideau défensif des Blaugrana, Alexandre Song a ouvert la marque à la 24e minute de jeu. Un but pas vraiment routinier pour l’ancien Gunner qui n'avait pas encore trouvé le cadre depuis son arrivée cet été en provenance du club londonien. Du haut de leurs 34 points empochés en 12 matches, les Catalans ont pour l'instant six longueurs d'avance sur l'Atletico Madrid. Il faut remonter à la saison 1991-1992 pour voir une équipe espagnole réaliser un début de saison aussi tonitruant. Sous les ordres de Tito Vilanova, le Barça et « Alex » sont  donc solidement arrimés en tête de la Liga, comme Lionel Messi l'est en tête du classement des buteurs, avec 17 réalisations. 

En France, c’est peu que de dire que le Stade Rennais a créé l'exploit en tombant le grand Paris Saint Germain (Psg)  (2-1) à neuf contre onze, samedi 17 novembre au Parc des Princes lors de la 13e journée de Ligue 1. Auteur d'un match formidable, Jean-Armel Kana-Biyik a grandement contribué à la victoire de son club. Une performance qui fait le bonheur du défenseur du club breton. « Il n'y a pas de mots pour décrire ce qui vient de se passer. De gagner au Parc c'est exceptionnel, maintenant venir gagner à neuf relève de l'incroyable, a indiqué le joueur âgé de 23 ans au terme de la rencontre sur Canal+. « Les gens s'en souviendront encore dans quelques années, c'est une grosse performance. Battre le PSG tout court c'est déjà un exploit, là c'est magnifique. Quand on veut on peut. On est partis chercher toutes les forces qu'on avait. Ce soir il y avait un dieu et il était rennais. »

Ligne offensive

Match laborieux pour Yannick N’Djeng et ses coéquipiers de L'Espérance sportive de Tunis qui ont entamé la finale de la Champions League africaine retour privée des services de trois joueurs considérés comme éléments-clé du coach tunisien Nabil Maalou. Le Ghanéen Harrison Aful ainsi que les Tunisiens Majdi Traoui et Sameh Derbali. Le volume de jeu du club tunisien durant le premier quart d’heure a relativement prouvé l'effet de ces trois absences sur le flanc droit. Les Egyptiens, eux, ont concentré leur jeu sur ce compartiment en multipliant les tentatives de pénétration dans le couloir droit espérantiste. Vers la fin de la première période, ils ont su imposer leur poids au milieu de terrain essayant de surprendre leur adversaire. La surprise égyptienne est venue à moins de deux minutes de la fin de la première période sur un contre mené à partir du flanc droit. Résultat : un premier but inscrit par Al-Ahly signé Mohamed Najy Gedou. 

Au retour des vestiaires, le coach de l'Espérance a essayé de renforcer la ligne offensive de son équipe avec l'entrée de deux attaquants de plus dans le but de revenir au score. De l'autre côté, les Egyptiens d'Al-Ahly ont bien organisé leurs rangs à même de doubler la mise avec un 2e but marqué à la 61e minute grâce à Walid Soliman. Ce deuxième but égyptien pèse trop lourd dans l'obtention du titre puisque les Tunisiens devront marquer trois buts pour se rassurer du trophée. Les Tunisiens ont réussi à la 84e minute à marquer un but à travers le Camerounais Yannick N’Djeng. Mais pour revenir dans la course au titre, les espérantistes de Tunis devront marquer deux autres buts. Les Egyptiens auraient dû renforcer leur avantage mais Aboutrika a raté un pénalty accordé à Al-Ahly à 5 minutes de la fin. L’équipe chérie du Caire est donc désormais le nouveau champion. Il représentera l'Afrique lors du prochain Mondial des clubs prévu au Japon.

C.T

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE