10/11/2009 16:36:31
Maroc - Cameroun : L'improvisation règne en équipe nationale
Si la nomination d’un quatuor à la tête de la direction technique du Onze national fut considérée comme une innovation nationale, on peut dire que le staff désigné s’est avéré des plus innovateurs.
Maroc-footbal
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ainsi à la veille du dernier match des éliminatoires, Moumen procède à la convocation inutile de 36 joueurs dont la moitié évoluant en championnat national. D’illustres inconnus, qualifiés subitement d’internationaux ! Quelques petits jours plus tard, Moumen va, comme par enchantement, se débarrasser de la moitié de ces joueurs locaux. C’est dire le degré de tâtonnement qui règne au sein de la direction technique du club Maroc.

Le flou va subsister avec l’annonce d’une série de blessures qui, assez bizarrement, se font jour à l’approche de la dernière rencontre des éliminatoires qui décidera d’une éventuelle qualification à la CAN angolaise. Ainsi on ne pourra pas compter sur les services de l’attaquant du Az Alkmaar, Mounir Hamdaoui souffrant d’une déchirure musculaire et qui sera remplacé par Nabil Baha, l’attaquant de Malaga que Moumen avait éliminé de sa liste initiale. Baha aura aussi la lourde tâche de jouer le rôle de Marouane Chamakh qui a cumulé deux avertissements. Autre fait marquant de cette ultime concentration reste le refus, somme toute logique, de Youssouf Hajji de répondre à l’appel du chef du quatuor inédit. En pleine forme avec Nancy, Youssouf se voit convoqué à Libreville lors de l’avant-dernier et crucial round éliminatoire contre le Gabon pour faire banquette..! Chose que l’attaquant de Nancy n’a pas admis et que le public n’a pas apprécié non plus au vu de la prestation du joueur et dans son club et en équipe nationale. Devant cette «injustice», il jura de ne plus remettre les pieds en équipe nationale tant que le fameux quatuor est là ! Serment tenu. Moumen s’est fait «malmener» par d’autres joueurs également comme Boussoufa qui refusa de remplacer Mahdoufi et Allioui qui fit des déclarations virulentes, mais comme par hasard, la sanction n’a visé que ce dernier.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE