17/04/2012 02:46:27
Ex-directeur de la DST : Sarkozy est responsable du chaos en Libye et au Mali
L'ancien directeur de la Direction de la surveillance du territoire (DST), un service de renseignements du ministère de l'Intérieur, Yves Bonnet, a accusé le président Nicolas Sarkozy d'être responsable « du chaos en Libye, au Mali », soulignant que " le manque de confiance entre l'Algérie et la France a aggravé la situation dans la région de la côte de l'Afrique". 
almanar.com.lb
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L'ancien directeur de la Direction de la surveillance du territoire (DST), un service de renseignements du ministère de l'Intérieur, Yves Bonnet, a accusé le président Nicolas Sarkozy d'être responsable « du chaos en Libye, au Mali », soulignant que " le manque de confiance entre l'Algérie et la France a aggravé la situation dans la région de la côte de l'Afrique ".

Dans une interview accordée au quotidien algérien alAkhbar, Bonnet a jugé que "l'Afrique fait l'objet de perturbations sécuritaires de plus en plus dangereuses en raison du chaos provoqué en Libye, et dont les parties responsables sont bien connues à savoir l'OTAN et la France. Or, ces derniers n'ont pas tenu compte de quelque chose de grave, celui de réfléchir sur les résultats d'une intervention dans les affaires d'un Etat quel que soit la nature de son régime".

Il a souligné qu' "en politique, il est impératif de s'assurer que le règlement que nous cherchons dans une quelconque situation sera de loin meilleur que la situation elle-même, autrement dit dans le cas de la Libye, je pense que la situation d'avant était bien meilleure que celle d'aujourd'hui."

Directeur du DST entre 1982 et 1985, Yves Bonnet connaît bien la Libye et les Libyens, c'est pour cela il affirme que "la Libye était un pays bien géré et a réalisé des progrès sociaux importants, voire que les Libyens étaient parmi les peuples les plus riches du Maghreb et maîtrisaient l'art de bien traiter avec autrui, sans compter qu'ils baignaient dans la paix et la sécurité, et donc la situation qui leur a été imposée est tout à fait différente de ce qu'elle était auparavant".

Et de poursuivre :"qu'au cours de sa visite l'an dernier à Benghazi et à Tripoli, durant laquelle il était accompagné par les membres d'un centre qui s'intéresse aux questions sécuritaires, nous avons exprimé de sérieuses préoccupations envers l'extrémisme islamique croissant et mis en garde contre la fragmentation de l'Etat ".

Yves Bonnet a accusé "le gouvernement du président Nicolas Sarkozy et l'OTAN d'avoir entraîné la Libye dans un chaos et une perturbation sans précédent ", soulignant que "ces deux parties savaient parfaitement la taille des conflits tribaux là-bas et ses conséquences dans le cas où le pays sortait de sa stabilité".

Pour ce qui est du Mali, l'ancien DST a mis en garde contre la présence d'Al-Qaïda en Lybie: "Nul doute que certaines parties en Libye sont contrôlées par Al-Qaïda, or cette dernière a implanté un homme dans une région vitale, ce qui est dangereux non seulement pour la Libye, mais pour tous les pays dans la région" !

Interrogé sur la nécessité d'une intervention militaire étrangère au Mali pour résoudre la crise, Bonnet n'a pas exclu cette option mais ne l'a point encouragée en raison de la gravité de ses conséquences, surtout que « les pays dans la région du Sahel sont confrontées à des situations de plus en plus difficiles, et que cette région est une zone de confluence des civilisations, ainsi la civilisation bédouine et celle des nomades autochtone n'ont pas réussi à trouver un état d'harmonie ».

Enfin, l'ex-DST a mis en garde contre une marginalisation du rôle de l'Algérie : « La plus grande erreur qu'a commis la France, c'est qu'elle a oublié que Algérie est aussi un Etat du désert du Sud, et donc un partenaire incontournable ».

"On peut trouver des solutions aux problèmes de la région sous influence française, en créant une entente ou un accord entre l'Algérie et la France, sans que cela n'évolue en un problème plus complexe, surtout si les deux pays n'ont pas confiance l'un dans l'autre. Malheureusement, la France n'a pas confiance en Algérie, et non l'Algérie", a ajouté Yves Bonnet . 


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE